Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

David Chabot
Audio fil du jeudi 5 septembre 2019

Il pleuvait des oiseaux :  l'arrivée en salle se prépare

Publié le

Un couple agé se serre près d'un lac.
Il Pleuvait des Oiseaux de Louise Archambault   Photo : Courtoisie du TIFF

Il pleuvait des oiseaux sera présenté en visionnement de presse au cinéma Paramount à Rouyn-Noranda ce jeudi à 13 h, avant la sortie officielle du film.

Pierre Gaudreault, propriétaire du cinéma Paramount à Rouyn-Noranda, y voit une opportunité de présenter un film québécois qui est directement lié à l'Abitibi-Témiscamingue.

Au Québec on est chanceux d'avoir une industrie québécoise qui produit des films pour les Québécois, par des Québécois. Et c'est une histoire québécoise, en plus, écrite par une Abitibienne, de surcroît. Alors les étoiles se sont alignées.

Pierre Gaudreault, propriétaire du cinéma Paramount à Rouyn-Noranda

La première du film, basé sur le roman de Jocelyne Saucier racontant une histoire se déroulant en Abitibi-Témiscamingue, aura lieu le 7 septembre au TIFF (Toronto International Film Festival).

Page web du TIFF à propos du film Il pleuvait des oiseaux
La première du film aura lieu le 7 septembre au Festival international du film de Toronto. Photo : Radio-Canada/Page web du TIFF à propos du film Il pleuvait des oiseaux

M. Gaudreault remarque qu'il est peu courant d'organiser une projection du film pour les médias avant la sortie officielle, et salue cet évènement. Je crois que le distributeur du film a particulièrement bien saisi la situation et s'est dit Il faut faire rayonner ce film-là dans sa terre d'origine, estime-t-il.

Absence au festival régional

Malgré le fait que le film mette en scène un récit inspiré de la région, il ne sera pas présenté au Festival du cinéma international de l'Abitibi-Témiscamingue à Rouyn-Noranda.

Un homme et une femme sur le bord d'une rivière avec un chien
Andrée Lachapelle et Gilbert Sicotte partagent la vedette dans le plus récent long métrage de Louise Archambault. Photo : fournie par le Festival de cinéma de la ville de Québec

Pierre Gaudreault croit que cela est parce que les dates de festivals ne concordaient pas.

Je verrais mal le festival reprendre le film pour une représentation, ce ne serait plus une primeur, note-t-il.

Cependant, M. Gaudreault demeure optimiste quant à la réception du film.

Les gens sont fiers d'assister. Dans le cas j'ai reçu d'innombrables appels de mes connaissances qui m'ont demandé "Pierre est-ce que je peux rencontrer Jocelyne Saucier?"

Il espère que les personnes qui visionneront le film encourageront leur entourage à aller e voir aussi et que sa popularité augmente par bouche-à-oreille.

Le film sera à l'affiche dans les salles de cinéma à partir du 13 septembre.

Chargement en cours