Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

David Chabot
Audio fil du lundi 17 juin 2019

Les récréations de 20 minutes sont tout un casse-tête pour les commissions scolaires

Publié le

Une enfant joue à la marelle.
Une enfant joue à la marelle.   Photo : iStock

Les récréations de 20 minutes obligatoires pour les écoles primaires causent tout un casse-tête à la Commission scolaire du Lac-Abitibi.

En préparation pour la rentrée scolaire de septembre prochain, l'administration réalise que de prolonger les récréations au primaire a un impact direct sur l'horaire de toutes les écoles, même secondaires.

C'est plus qu'une réflexion, c'est une refonte complète de tout l'horaire du transport et de l'horaire de toutes les écoles primaires de notre commission scolaire. C'est un travail en profondeur que ça nous demande, indique Isabelle Godbout, directrice générale de la CSLA.

Il n'y a pas un circuit d'autobus et pas une école qui va avoir le même horaire l'année prochaine. Même si ça touche les écoles primaires, ça a des répercussions également sur les écoles secondaires, étant donné que chaque minute qui est à l'horaire est prescrite, on ne peut pas enlever du temps d'enseignement pour ajouter des minutes de pause, ajoute-t-elle.

Départ plus tard

Ainsi, les grille-horaires devront débuter plus tôt et terminer plus tard, selon la directrice générale.

Je donne un exemple concret. Imaginez la Cité étudiante Polyno, qui cette année, commence les cours à 9 h le matin et termine à 16 h. Avec les modifications qu'on fait dans la forme du transport, ça veut dire que les élèves vont arriver environ cinq minutes plus tôt le matin. Ça, c'est tel que tel. Le soir, par contre, les cours terminent à 16 h et les autobus quittaient vers 16 h 10. Là, c'est 20 minutes de battement le soir qu'on va avoir. Ça veut dire que les autobus vont partir à 16 h 30, explique-t-elle.

Les écoles devront ainsi assurer une surveillance pour une trentaine de minutes supplémentaires après la fin des cours.

Chargement en cours