Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

David Chabot
Audio fil du lundi 10 juin 2019

Un bébé grand-duc orphelin trouve des parents adoptifs grâce au Refuge Pageau

Publié le

Un bébé hibou se repose dans un panier à linge.
Ploum, retrouvé en Abitibi-Témiscamingue, a trouvé refuge auprès de l'Union québécoise de réhabilitation des oiseaux de proie de Saint-Hyacinthe.   Photo : gracieuseté Guy Fitzgerald

Le Refuge Pageau a collaboré avec l'Union québécoise de réhabilitation des oiseaux de proie de Saint-Hyacinthe pour sauver un grand-duc.

Le 24 mai, Ploum, un jeune grand-duc, a été déposé au Refuge Pageau d'Amos. Pour l'aider à devenir autonome afin qu'il puisse retourner dans la nature, il est préférable que l'oiseau soit adopté par un couple de son espèce.

Comme le Refuge n'a plus son couple de grands-ducs, Ploum a été conduit vers Saint-Hyacinthe.

À l'âge où l'oiseau était, c'était vraiment très important qu'il soit rapidement en présence de grands-ducs parce que vers l'âge de 18 à 24 jours, les grands-ducs vont s'imprégner, c'est à cet âge-là qu'ils vont commencer à être visuels et qu'ils vont voir, explique Guy Fitzgerald, clinicien enseignant à la clinique des oiseaux de proie à la faculté de médecine vétérinaire de l'Université de Montréal.

Un bébé et un papa grand-duc fixent la caméra.
Ploum a été adopté par un couple de grands-ducs.   Photo : gracieuseté Guy Fitzgerald

Lorsqu'ils vont voir leurs parents pour la première fois, il y a une image qui va se cristalliser et ils vont se prendre pour cette espèce-là. Si c'est un humain qui le nourrit, il risque de créer un lien très fort avec l'humain, ajoute M. Fitzgerald.

L'homme originaire d'Amos connaît bien le Refuge Pageau et les deux organismes n'en sont pas à leur première collaboration.

Pendant sa réhabilitation, Ploum va apprendre à voler et chasser des souris vivantes. L'oiseau devrait être relâché dans la nature vers la fin du mois d'août.

Chargement en cours