Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

David Chabot
Audio fil du lundi 18 février 2019

Rouyn-Noranda et Val d'Or recrutent des pompiers volontaires

Publié le

Des pompiers de Val-d'Or à l'oeuvre.
Des pompiers de Val-d'Or à l'oeuvre   Photo : Radio-Canada / Mélanie Picard

Les services incendie de Rouyn-Noranda et Val-d'Or sont à la recherche de nouveaux pompiers pour pourvoir des postes à temps partiel.

À Rouyn-Noranda, une centaine de pompiers à temps partiel répondent aux différents appels d'urgence.

La lieutenante au service d'incendie de Rouyn-Noranda, Johanne Duquette, parle des réalités du métier.

Il faut avoir envie d'aider les gens, ça c'est la première chose. Il faut vouloir donner du temps, parce que c'est quand même exigeant. Les gens qui sont à temps partiel chez nous ont tous un autre travail et ça implique du temps de soir, de fin de semaine, la nuit. Il faut être passionné, parce que tu ne sais jamais à quelle heure tu pars et à quelle heure tu reviens, indique-t-elle.

Temps partiel

Le pompier au service d'incendie de Val-d'Or Louis Pelletier explique ce que signifie être à temps partiel.

De notre côté, à Val-d'Or, c'est une semaine sur deux, donc ça veut dire qu'on est séparé en deux clans, les équipes paires et les équipes impaires. Il y a une semaine où on est de garde, et une semaine où on est plus en retrait, donc en bon Québécois, on est en back up. Donc oui, on est toujours avec la pagette ou le cellulaire et s'il y a un appel et que c'est notre équipe, on fonce. Sinon, on peut faire du remplacement de collègues qui sont un peu plus en retrait cette semaine-là, explique-t-il.

Chargement en cours