Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

David Chabot
Audio fil du jeudi 22 novembre 2018

Chronique plein air : 5 conseils pour photographier la nature par temps froid

Publié le

Guillaume Rivest, journaliste spécialisé en plein air, lors d'une randonnée en raquettes.
Guillaume Rivest, journaliste spécialisé en plein air, lors d'une randonnée en raquettes.   Photo : Gracieuseté : Guillaume Rivest

Cette semaine, notre collaborateur Guillaume Rivest met légèrement de côté son chapeau d'aventurier et revêt celui de photographe plein air. Il propose ainsi cinq conseils pour réaliser les plus belles photos malgré le froid qui s'est déjà installé depuis quelques semaines en Abitibi-Témiscamingue.

Selon Guillaume Rivest, il peut parfois être embêtant de joindre les activités de plein à la pratique de la photographie, surtout en période hivernale.

Le besoin d’être davantage immobile rend selon lui la tâche un peu plus difficile vu le froid.

C’est pourquoi il propose cinq conseils pour jumeler la pratique du plein et de la photographie sans trop de désagrément.

1. Sortez l’appareil lors des sorties même par temps froid

La meilleure façon de prendre de bonnes photos en plein air, c’est d’abord d’apporter votre appareil! Vous ne rentabilisez pas votre appareil si ce dernier reste sur le comptoir pendant que vous visitez les plus beaux endroits, dit Guillaume Rivest.

Hiver comme été, les collines Kekeko sont une destination plein air de choix.
Hiver comme été, les collines Kekeko sont une destination plein air de choix.   Photo : Guillaume Rivest

N’hésitez pas à utiliser un contenant étanche ou encore un sac pour le tenir en sécurité, mais selon Guillaume Rivest, le premier conseil est de ne surtout pas hésiter à le faire, même en période hivernale.

Beaucoup de gens me disent qu’ils ont un appareil plus ou moins dispendieux, mais qui n’osent pas l’apporter en forêt, confie Guillaume.

2. Soyez prévoyants et regardez les conditions météorologiques en avance

Avec les différents moyens comme les applications mobiles, les chaînes de nouvelles météorologiques ou les segments météo des différentes stations de nouvelles, il est quasi impossible de ne pas pouvoir prendre compte des prévisions météorologiques avant vos sorties en plein air.

Des skieurs cherchent l'horizon tellement la neige est épaisse.
L'horizon se perd dans le brouillard. Photo : Radio-Canada/Guillaume Rivest

Il est important de regarder à quelles intempéries vous allez faire face, soutient notre collaborateur. Par exemple, vous pourriez apporter quelque chose pour couvrir votre sac lorsque vous allez être prêt à prendre des clichés.

Si vous êtes dans des conditions hivernales, surtout, gardez les piles de rechange sur vous plutôt que dans l’appareil, ainsi, elles ne gèleront pas.

Guillaume Rivest

Même chose pour le téléphone cellulaire. La chaleur corporelle devrait garder l’énergie de la pile plus longtemps qu’à l’extérieur, ajoute-t-il.

3. Pensez à votre exposition

L’exposition, grosso modo, c’est la quantité de lumière qui entre dans votre appareil photo, soutient Guillaume Rivest.

On peut donc avoir des clichés surexposés, s’il y a trop de lumière, et donc perdre beaucoup de détails, soutient notre collaborateur, et à l’inverse, les clichés peuvent être sous-exposés si trop peu de lumière entre dans l’appareil. On perd aussi des détails de la composition de la photo, ajoute Guillaume Rivest.

C’est un bon défi en plein air, parce que souvent la forêt en tant que telle va être sous-exposée et le ciel, lui, surexposé.

Guillaume Rivest

Il est donc possible de surmonter ce petit défi en allant prendre des photos à une heure de la journée plus favorable, soit plus tôt dans la journée ou plus tard en après-midi, lorsqu’il ne fait pas plein soleil.

Une dizaine de skieurs de fond se suivent le long d'une piste.
Des participants à une expédition de ski de fond. Photo : Radio-Canada/Guillaume Rivest

Sinon, déplacez-vous! Évitez d’avoir le soleil tout droit devant vous.

4. Pensez à votre cadre

Que voulez-vous prendre en photo, exactement?

Demandez-vous quel est le sujet précis de votre photo. Est-ce que c’est une action? Une personne? Un paysage?

N’essayez pas de tout prendre en même temps.

5. Soyez persévérant malgré les conditions

C’est le meilleur conseil que je pourrais donner, croit Guillaume Rivest.

Notre chroniqueur explique avoir eu la chance de tester ses limites en allant faire de la photo au sein d’expéditions de plusieurs jours.

Les meilleures photos sont parfois issues des moments les plus difficiles où l'on tentait de les prendre

Guillaume Rivest

Il cite notamment en exemple cette expédition du lac Abitibi qu'il a faite à l'hiver 2018.

Chargement en cours