Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

David Chabot
Audio fil du mercredi 11 juillet 2018

Chronique pêche  :  comment pêcher avec la sangsue

Publié le

La pêche au doré jaune est encore fragile dans le lac Nipissing
Un pêcheur attrape un doré.   Photo : La Presse canadienne / Butch McCartney

Cette semaine, notre chroniqueur pêche Félix Goulet nous apprend à mieux connaître la pratique de la pêche avec la sangsue, un appât de choix pour plusieurs pêcheurs.

Il faut d'abord savoir que la pêche au ver, pratiquée par la majorité des pêcheurs, n'a pour objectif que d'imiter la sangsue.

Mais comment pêche-t-on avec les sangsues?

Le pêcheur professionnel Félix Goulet explique qu’il y a différentes techniques qui peuvent être préconisées.

D’abord, la technique du « harnais à doré » ou « harnais à ver », est une pratique qui selon Félix Goulet est devenue extrêmement populaire dans les dernières années. « On va le pêche en arrière d’un marcheur de fond, ce plomb qui nous amène la ligne directement au fond ». Donc plutôt que de placer un ver de terre sur le harnais, on y installe une sangsue.

« Ce harnais va être composé d’un bas de ligne d’environ 1 mètre de long, un ou des petits flotteurs, des petites billes colorées, une petite cuillère, qui elle, émet des vibrations et reflète la lumière dans l’eau, et un tandem d’hameçon sur lequel on installe notre sangsue ».

Il est aussi possible de pêcher à la sangsue avec une simple dandinette (leurre en caoutchouc).

« C’est la technique la plus populaire pour la pêche du doré », soutient-il.

La dandinette s’installe sur une tête de plomb munie d’un hameçon. « Sur cette dandinette, on y installe la sangsue à partir de l’extrémité la plus large de cette dernière. Il faut piquer une seule fois la sangsue dans la ventouse de sa tête et c’est tout ».

On laisse tout simplement tomber la ligne au fond et on attend que le poisson morde à l’hameçon.

Pour Félix Goulet, les deux techniques sont complémentaires.

« La technique du harnais est une technique de prospection, qui nous permet de repérer un secteur où un groupe de poissons est plus présent, tandis que la pêche à la dandinette est une technique à utiliser lorsqu’on a repéré un groupe de dorés », dit-il.

Pour écouter la chronique intégrale, consultez notre audiofil.
Ne manquez pas la chronique pêche de Félix Goulet, tous les mercredis à 8h20.

Chargement en cours