•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ma région de fond en comble : les secrets d'Aiguebelle

Des matins en or

Avec David Chabot

En semaine de 6 h à 9 h

Ma région de fond en comble : les secrets d'Aiguebelle

Rattrapage du mercredi 8 juillet 2020
Vue sur un lac situé entre deux montagnes, reliées par un pont suspendu.

La passerelle suspendue du sentier La Traverse au lac La Haie dans le Parc national d'Aiguebelle, secteur Mont Brun.

Photo : Mathieu Dupuis

Émilie Grenier, garde-parc et technicienne en milieu naturel pour la Sépaq, nous fait part de certains secrets du parc national d'Aiguebelle. Bien connu pour son pont suspendu, ce parc compte cependant bien d'autres attraits.

C’est sûr que c’est difficile de choisir des incontournables, lance tout d’abord Émilie Grenier, qui reconnaît que le parc d’Aiguebelle comporte de nombreuses activités et qu’il peut être ardu de faire une sélection pour seulement une journée.

Émilie Grenier propose trois types d’attraits à découvrir ou redécouvrir : les randonnées, les activités hivernales et l’hébergement.

Le lac Lois dans le Parc national d'Aiguebelle

Le lac Lois dans le Parc national d'Aiguebelle

Photo : Mathieu Dupuis

Pour ce qui est des randonnées, elle suggère notamment le sentier avec l’escalier hélicoïdal, qui mesure 13 m de haut, situé dans un escarpement rocheux.

Les points de vue sont différents et il y a moins de gens, on pense moins à aller dans ce secteur-là, indique-t-elle.

Elle mentionne d’ailleurs les dimensions du fameux pont suspendu, pour les curieux.

Dimensions du pont suspendu :

  • Environ 64 m (200 pieds) de long
  • Environ 22 m (70 pieds) au-dessus du lac

Malgré la période de chaleur intense, Émilie Grenier souhaite suggérer certaines activités hivernales pour ceux qui reportent leurs vacances. Raquettes, ski Hok, randonnée, glissade sur tubes et le festival sur glace, qui, dit-elle, a connu un grand succès cette année, sont toutes des activités offertes au parc.

Selon moi, les activités de découvertes, c’est vraiment la meilleure façon de s’amuser, de découvrir le parc et d’en apprendre sur notre territoire, affirme-t-elle.

Vue sur un petit chalet en bois rond sous un ciel bleu en hiver.

Photo d'hiver du camp rustique La Cigale au parc d'Aiguebelle.

Photo : Hugo Lacroix

En ce qui concerne l’hébergement, Émilie Grenier estime que, mis à part les terrains de camping, les chalets et les prêts-à-camper, les camps rustiques représentent la meilleure occasion de s’évader et de réellement se ressourcer.

Pour une fin de semaine de rêve, vous avez le lac à vous seuls, une embarcation pour vous promener [...] C’est vraiment quelque chose à expérimenter, conclut-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi