Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

David Chabot
Audio fil du lundi 28 octobre 2019

Les premières heures du Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue dans l'oeil de Marc-Olivier Thibault

Publié le

Des gens debouts discutent dans une salle.
Les amateurs de cinéma ont eu la chance de voir des projections et de rencontrer des cinéastes lors de la première fin de semaine du festival.   Photo : Louis Jalbert

La première fin de semaine d'activités est terminée pour le Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue (FCIAT) et a donné lieu à plusieurs moments forts.

La bonne nouvelle pour les amateurs du septième art, c'est qu'il reste encore toute une semaine de festivité.

C'est au film Une manière de vivre de Micheline Lanctôt qu'est revenu le privilège d'ouvrir le 38e FCIAT. Quelques minutes avant la présentation du film, la réalisatrice et son actrice principale Rose-Marie Perreault s'avouaient fébriles.

Je suis assez sereine, finalement. Hier, j'ai eu des papillons, je ne sais pas pourquoi! Mais aujourd'hui ça va, je serai peut-être nerveuse en montant sur scène. Moi j'ai confiance au film, les acteurs sont formidables, raconte avec fierté Micheline Lanctôt.

Les chiens-loups, fierté rouynorandienne

Quelques heures plus tôt, en après-midi, avait lieu la première du film Les chiens-loups du cinéaste rouynorandien Dominic Leclerc. Dans une salle remplie à craquer de jeunes élèves de l'école Notre-Dame-de-Protection, qui sont les vedettes du film, et de leurs parents, la foule a réagi avec enthousiasme à la projection.

Parmi les spectateurs, Jean-Marc Vallée, réalisateur de CRAZY, Café de Flore, Dallas Buyers Club, Wild, Demolition et Big Little Lies, entre autres, a tenu à assister à la projection de Les chiens-Loups. Lors de la période de « question-réponse » qui a suivi la projection, il a pris la parole pour féliciter Dominic Leclerc. Le Rouynorandien est encore soufflé par ce moment.

J'avais vu qu'il était dans la salle avant la projection, dit Dominic Leclerc. J'étais déjà flatté de savoir qu'il était là. Et quand il a pris la parole, bien, je pense que je n'en reviens pas encore (rires). Il a dit qu'il a été ému, qu'il a été impressionné, qu'il a embarqué tellement dans l'histoire qu'il n'a pas vu le travail de réalisation.

Jean-Marc Vallée a lui aussi été très occupé lors de la première fin de semaine d'activités du festival. Vendredi, il a participé à une rencontre privée avec de jeunes cinéastes, en plus du grand brunch-conférence de dimanche.

Un autre moment fort de la fin de semaine a été la diffusion en direct de l'émission Pouvez-vous répéter la question? animée par le Valdorien d'origine Pierre Brassard.
Le Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue se poursuit jusqu'à jeudi le 31 octobre.

Chargement en cours