Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

David Chabot
Audio fil du lundi 7 octobre 2019

L'Ensemble Aiguebelle et Alexane Lebel font vibrer le public avec Serenata

Publié le

Les membres d'un orchestre sont assis sur des chaises dans un sous-sol devant un chef d'orchestre.
Pour sa tournée régionale, l'Ensemble présente trois morceaux.   Photo : Radio-Canada / Marc-Olivier Thibault

L'Ensemble Aiguebelle entame une tournée cette semaine en Abitibi-Témsicamingue avec son spectacle Serenata, où Mozart, Dvořák. et la Valdorienne Alexane Lebel sont à l'honneur.

La jeune musicienne de 12 ans, Alexane Lebel, est la récipiendaire du prix Petit concerto remis par l'Orchestre symphonique régional de l'Abitibi-Témiscamingue, prix qui lui permet de partir en tournée cette semaine avec l'Ensemble.

La veille du spectacle, celle qui interprète le premier mouvement du Concerto en sol majeur de Vivaldi semblait d'un calme olympien à l'aube de sa première participation avec l'Ensemble Aiguebelle.

« - Est-ce que vous êtes nerveuse?

- Non, répond-elle avec assurance. Je n'ai jamais été vraiment nerveuse avant un concert. Ce que j'aime dans le violon, c'est qu'il n'y a pas beaucoup de mes amis qui jouent de cet instrument. Il y a une personne qui joue de la guitare. Alors c'est le fun, ça fait spécial de jouer de la musique (rires). »

Pour être d'attaque et livrer une performance sans fausse note, Alexane Lebel répète plusieurs fois par jour. Entre ses travaux d'école, elle se fait des séances de trente minutes, mais il faut savoir s'arrêter pour ne pas créer d'autres problèmes, indique-t-elle.

Les plus belles (et plus difficiles) sérénades

Pour sa tournée régionale, l'Ensemble présente trois morceaux, dont La petite musique de nuit de Mozart ainsi que la Sérénade pour cordes de Dvořák.

Un groupe de musiciens classique sur scène en spectacle.
L'Orchestre symphonique régional de l'Abitibi-Témiscamingue en spectacle. Photo : Radio-Canada/Marc-Olivier Thibault

Cette dernière particulièrement représente un défi de taille, rapporte le chef de l'Orchestre symphonique régional, Jacques Marchand.
C'est un monument, c'est dans les grandes sérénades pour cordes, affirme-t-il. Il y a deux sérénades qui sont dans les grandes... et des sérénades difficiles à jouer, à concevoir, à diriger. Celles de Dvořák et de Tchaikovsky.

L'Ensemble Aiguebelle parcourt la région toute la semaine avec des représentations mardi à Amos, mercredi à La Sarre, jeudi à Val-d'Or et vendredi à Ville-Marie.

Chargement en cours