Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Christiane Charette
Audio fil du dimanche 12 août 2018

Les faibles rétributions de l'écoute en continu alarment Milk & Bone

Publié le

Camille Poliquin, une baguette à la main, et Laurence Lafond-Beaulne, une main sur un clavier, chantent dans un micro.
Le duo montréalais Milk & Bone a été écouté plus de 15 millions de fois sur les plateformes d'écoute en continu depuis le début de leur carrière en 2015.   Photo : Radio-Canada / Étienne Côté-Paluck

La musique du duo montréalais a été écoutée 15 millions de fois sur les plateformes d'écoute en continu comme Spotify. Le groupe ne sait pourtant toujours pas combien d'argent il recevra au total, et ça l'inquiète. « Ça nous met dans une situation précaire », explique Camille Poliquin, malgré leur histoire à succès. C'est la première année qu'elle et sa comparse Laurence Lafond-Beaulne réussissent à payer leur loyer avec la musique, raconte-t-elle.

On va perdre énormément d'auteurs et de créateurs, et c'est vraiment triste.

Laurence Lafond-Beaulne, du duo Milk & Bone

Le duo interprète à la Taverne du Pélican une version estivale de la pièce Bbbluee, qu’il vient de lancer. La chanson originale apparait sur le deuxième album du groupe, Deception Bay, sorti en février dernier. D'ici la fin du mois d'août, Milk & Bone est en concert à L'Assomption et à Rouyn-Noranda, au Québec. En septembre, il sera à Calgary et à Edmonton en Alberta, à Vancouver et à Victoria en Colombie-Britannique, ainsi qu'à Portland et à Seattle aux États-Unis, en plus de passages en Allemagne et en Angleterre.

Laurence Lafond-Beaulne et Camille Poliquin lèvent chacune un bras en parlant dans un micro.
Milk & Bone explique que c'est la première année où elles réussissent à payer leur loyer avec la musique. Photo : Radio-Canada

Chargement en cours