•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le terme «&nbsp;Noir&nbsp;» étonne le correspondant du <em>Devoir</em> à Paris

Christiane Charette

Avec Christiane Charette

Le terme « Noir » étonne le correspondant du Devoir à Paris

Audio fil du dimanche 8 juillet 2018
Christian Rioux derrière un micro.

Christian Rioux

Photo : Radio-Canada / Étienne Côté-Paluck

Dans la foulée du scandale qui entoure la pièce SLĀV, de Robert Lepage, le correspondant du Devoir à Paris Christian Rioux s'explique mal pourquoi certains utilisent l'expression « Noirs » pour décrire les afro-descendants. Il préfère insister sur le pays d'origine des gens et parler en tant que Québécois à un Haïtien, par exemple, plutôt que d'insister sur la couleur de la peau.

« Je parle avec des mots du [dictionnaire] Robert autant que possible », affirme le chroniqueur. Il se dit attaché aux définitions des dictionnaires et ne voit donc pas de problème à utiliser une image comme « lynchage » médiatique pour parler des attaques virulentes que certaines personnalités subissent sur les médias sociaux.

Ce qui m'étonne, c'est qu'on parle tout à coup des Noirs et des Blancs, qui sont des concepts qu'on n'utilisait même pas à l'époque.

Christian Rioux, chroniqueur du Devoir à Paris

Il rappelle son passé comme éducateur de garderie dans le quartier multiethnique de Saint-Michel. il comptait à l'époque des Haïtiens parmi ses meilleurs amis et il les a toujours perçus avant tout comme des Haïtiens et non comme des Noirs.

« Qu'est-ce qui s'est passé pour que les Haïtiens deviennent des Noirs et que les Tunisiens deviennent des musulmans? Qu'est-ce qui s'est passé dans notre société? »

Marc Cassivi, à gauche, est tourné vers Christian Rioux, qui tient un micro et disque compact dans ses mains.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Durant l'émission, Marc Cassivi a offert le disque de Random Recipe à Christian Rioux, correspondant du Devoir à Paris.

Photo : Radio-Canada / Étienne Côté-Paluck

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi