Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Animateur Mathieu Dugal
Audio fil du vendredi 28 juin 2019

Le secondaire, une ère marquante pour Pierre-Yves Lord, Sophie Cadieux et Damien Robitaille

Publié le

Les trois invités posent en riant.
Sophie Cadieux, Pierre-Yves Lord et Damien Robitaille plongent dans leur passé au micro de Matthieu Dugal.   Photo : Radio-Canada / Christian Côté

« Ça a vraiment été un propulseur pour devenir qui je suis », dit la comédienne Sophie Cadieux en évoquant l'époque de son école secondaire. Le son de cloche est le même du côté de l'auteur-compositeur-interprète Damien Robitaille. « Le secondaire m'a vraiment aidé à me développer. » Pour sa part, l'animateur Pierre-Yves Lord se dit nostalgique de cette période « où on ne faisait rien ». Au micro de Matthieu Dugal, les trois personnalités revisitent leurs souvenirs associés à leur passage à l'école secondaire, ce moment charnière dans la construction identitaire à l'adolescence.

Pour Sophie Cadieux, le secondaire représente l'époque ou elle s'est initiée à la radio étudiante, au théâtre et à la lecture. « Je faisais de la radio étudiante, et j’ai trouvé un groupe d’amis qui était très curieux, et ça m’a permis de faire le cours de théâtre en secondaire 5 », raconte celle qui a fréquenté les écoles secondaires lavalloises Marcel-Vaillancourt, Poly-Jeunesse et Mont-de-la-Salle entre 1989 et 1994.

Pour la comédienne, la chanson marquante de cette époque est Printemps été, de Jean Leloup.

De son côté, Pierre-Yves Lord se souvient du secondaire comme du moment où il a su qu’il se dirigerait en communication. Le fait de côtoyer nombre d'autres jeunes qui étaient « artistiquement très développés », comme Catherine Allard et Pierre-François Legendre, a d'ailleurs eu des répercussions sur sa trajectoire.

Ces gens-là avaient déjà une bonne maîtrise et une bonne sensibilité. [...] Alors, en les regardant aller, on se disait : "Il n’y a pas d’autres choix." On dirait qu’ils nous ont exposés à quelque chose de tellement fort que ça nous a rentré dans les veines.

Pierre-Yves Lord, animateur

Pour l'animateur de radio, qui a fréquenté l'école secondaire De Rochebelle et le Collège Saint-Charles-Garnier, à Québec, c'est la chanson Sabotage, des Beastie Boys, qui résume le mieux son expérience au secondaire.

Quant à lui, Damien Robitaille raconte avoir été beaucoup influencé par son professeur Neil Lefebvre. Celui-ci l'a encouragé à composer et à enregistrer ses chansons en français.

Pour l'auteur-compositeur-interprète, le morceau qui correspond le mieux à l'époque où il a fréquenté l'école secondaire Le Caron, à Penetanguishene, est It's like That, de Run-DMC.

Chargement en cours