•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La vaccination des aînés de 85 ans et plus débutera en mars

C'est jamais pareil

Avec Frédéric Tremblay

En semaine de 6 h à 9 h

La vaccination des aînés de 85 ans et plus débutera en mars

Rattrapage du mardi 23 février 2021
Une personne prépare une injection de vaccin contre le SRAS-CoV-2.

Selon Alain Simard de l'École de médecine du Nord de l'Ontario, les compagnies pharmaceutiques sont en mesure de s'adapter rapidement aux variants du coronavirus.

Photo : Radio-Canada / CBC/Evan Mitsui

Les personnes âgées de 85 ans et plus qui résident en dehors des résidences pour personnes âgées (RPA) pourront être vaccinées contre la COVID-19 dès le mois de mars, selon le directeur régional de la santé publique, Donald Aubin.

Il va nous rester un petit peu de vaccination à faire au niveau des résidences pour personnes âgées, quelques personnes aussi au niveau des employés. Et, par la suite, on va commencer les 80 ans et plus, a indiqué le Dr Aubin en entrevue à l'émission C'est jamais pareil, quelques heures avant l'annonce des modalités de vaccination par le premier ministre François Legault.

Il sera possible de prendre rendez-vous par Internet, mais aussi par téléphone. Ceux qui ont un petit peu plus de difficulté par Internet vont pouvoir avoir accès à un service téléphonique. Il n’y a aucun problème, toutes les voies sont déjà prévues, ajoute le directeur régional de la santé publique.

De nouvelles doses de vaccin sont arrivées en région mardi matin. La vaccination se poursuivra mercredi. La campagne dans les RPA va bon train selon Donald Aubin. Ça va quand même bien. Le rythme est bon. Ce sont des équipes mobiles qui se déplacent d’une résidence à l’autre et qui font le tour de la région, explique-t-il.

Variants

La région ne dénombre toujours pas de cas variants de COVID-19. On le surveille. On fait tous les tests nécessaires pour s’assurer qu’on en ait pas, mais jusqu’à maintenant, on est à zéro, assure le Dr Aubin.

Il est très probable que les variants fassent leur entrée dans la région, mais grâce à l’expérience des derniers mois, le directeur régional de la santé publique croit que le Québec est mieux préparé pour y faire face.

On sait maintenant quel type de mesure on doit mettre en place pour prévenir la propagation, conclut Donald Aubin. On peut prétendre que ça va être sensiblement les mêmes mesures pour les variants, mais ça va prendre beaucoup de rigueur. Il va falloir éviter de tomber dans un relâchement.

À lire aussi:

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !