•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des pommes de terre imparfaites pour lutter contre le gaspillage

C'est jamais pareil

Avec Frédéric Tremblay

En semaine de 6 h à 9 h

Des pommes de terre imparfaites pour lutter contre le gaspillage

Rattrapage du vendredi 4 décembre 2020
Des pommes de terre sur un étal.

Au Canada, 65% des pommes de terre sont transformées, 21% consommées fraîches et 14% utilisées pour les semences.

Photo : iStock

La Ferme Denis Gaudreault et fils de Bégin lutte contre le gaspillage alimentaire en donnant ses pommes de terre imparfaites à des organismes du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Déjà, une quantité de 7500 livres de pommes de terre a été réservées ou a été offertes à Eurêko, au groupe Les Gratuivores et à Moisson Saguenay.

Ariane Gaudreault, une employée de l’entreprise, explique que les patates sont toujours très bonnes pour la consommation, sauf qu’elles rebutent parfois les acheteurs soit parce que leur surface a des bosses ou des creux, ou parce qu’elles sont encore vertes en partie.

Habituellement, la Ferme Denis Gaudreault donnait ces légumes imparfaits à des producteurs de bovins pour nourrir les bêtes. Lorsque l’organisme Eureko a proposé cette initiative, l’entreprise agricole n’a pas pu refuser.

On aime encore mieux donner à des familles qu’à des animaux, explique Ariane Gaudreault.

La Ferme souhaite que son geste donne l’exemple et incite d’autres producteurs à faire de même pour combattre l’insécurité alimentaire.

On en a tellement de [légumes] imparfaits que je ne verrais pas pourquoi d’autres producteurs ne pourraient pas le faire, a indiqué Ariane Gaudreault en entrevue à l’émission C’est jamais pareil.

L’entreprise souhaite déjà réitérer l’expérience.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !