•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

C'est jamais pareil

Avec Frédéric Tremblay

En semaine de 6 h à 9 h

Samuel Girard espère des changements à Patinage de vitesse Canada

Rattrapage du mardi 27 octobre 2020
Samuel Girard réalise qu'il vient de remporter la médaille d'or au 1000 m des Jeux olympiques de Pyeongchang, devant l'Américain John-Henry Krueger.

Samuel Girard réalise qu'il vient de remporter la médaille d'or au 1000 m des Jeux olympiques de Pyeongchang, devant l'Américain John-Henry Krueger.

Photo : Getty Images / Jamie Squire

L'ex-patineur de vitesse sur courte piste Samuel Girard croit que Patinage de vitesse Canada doit revoir son mode de fonctionnement pour mettre les athlètes au coeur de sa vision et de ses priorités.

Il félicite l’ancien patineur Rémi Beaulieu, lui aussi ex-membre de l’équipe nationale, qui vient de dévoiler les conclusions d’un sondage mené auprès d’autres patineurs récemment retraités. Samuel Girard, qui a dit adieu aux compétitions en 2019, a lui-même participé à l’enquête.

Je ne peux pas dire que j’ai été l’élément déclencheur, mais je pense que j’ai pesé dans la balance pour faire ce rapport.

Samuel Girard, ex-patineur de vitesse courte piste

Les résultats du sondage montrent un manque de transparence au sein de la fédération, des problèmes de gouvernance, et surtout un lien de confiance de plus en plus mince entre l’organisation et ses athlètes.

L'ex-olympien affirme que ces problèmes étaient bien présents lorsqu’il était membre de l’équipe nationale. Samuel Girard se dit heureux de voir que la situation fait enfin surface.

La machine est beaucoup trop grosse et je pense que les décisions ne sont pas prises dans le bon intérêt.

Samuel Girard, ex-patineur de vitesse courte piste

Le résident de Ferland-et-Boilleau croit profondément que le modèle de la fédération doit être revu et que d’autres sports doivent faire de même. Il rappelle que les athlètes doivent être au coeur des préoccupations puisque ce sont eux qui doivent générer les résultats sur la glace et décrocher les médailles. S’ils ne sont pas heureux et bien entourés, la fédération n’a tout simplement pas sa raison d’être selon lui.

Pour lui, ces changements espérés ont aussi pour but de convaincre les jeunes de la relève de rester au sein de l’équipe.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !