•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

C'est jamais pareil

Avec Frédéric Tremblay

En semaine de 6 h à 9 h

Le cofondateur de Chlorophylle se rappelle des débuts il y a 40 ans

Rattrapage du mercredi 14 octobre 2020
Un t-shirt avec l'ancien logo de Chlorophylle.

L'entreprise saguenéenne de vêtements de plein air Chlorophylle reviendra à son ancien logo pour souligner son 40ième anniversaire.

Photo : Radio-Canada

L'un des fondateurs de Chlorophylle, Gilles Couët, est heureux de voir l'entreprise spécialisée dans la fabrication de vêtements de plein air célébrer ses 40 ans. En 1980, lui et ses comparses voulaient montrer qu'une petite compagnie comme la leur était capable de percer le marché étranger.

Ils ont rapidement gagné leur pari, même si le défi était de taille. À l’époque, il n’y avait qu’une autre entreprise canadienne qui fabriquait des vêtements destinés au plein air.

Une idée qui a fait du chemin

Gilles Couët, Josette Bouchard et Laval Tremblay revenaient d’un long voyage de randonnée et d’aventure à travers le monde lorsqu’ils ont eu l’idée de créer cette entreprise.

On ne voulait pas que nos produits aient des complexes par rapport au reste de la planète. On voulait qu’ils soient assez bons pour se vendre n’importe où dans le monde.

Gilles Couët, cofondateur, Chlorophylle

Avec Simon Coutu et leur ami couturier Pierre Beaudoin, ils ont conçu leurs premiers vêtements techniques destinés aux mordus de plein air. Une petite entreprise de Sainte-Fulgence a accepté de produire les 200 premiers modèles. Les vêtements se sont rapidement envolés au Saguenay, mais aussi à Québec et Montréal.

Tout de suite, il y a eu un engouement parce que ça n’existait pas au Canada des produits garantis à vie et des produits techniques qui pouvaient rivaliser avec des produits américains ou européens.

Gilles Couët, cofondateur, Chlorophylle

La recherche comme base du succès

L’entreprise injectait 3 % de son budget dans la recherche et le développement, ce qui lui a permis d’expérimenter à plusieurs niveaux. C’était exceptionnel pour une industrie dans le monde du textile, explique Gilles Couët. Ça nous permettait d’innover chaque année et de trouver de nouvelles matières pour fabriquer nos produits.

Les marchés européens, asiatiques et américains se sont intéressés à Chlorophylle quelques années seulement après sa création.

Des mannequins portant des vêtements Chlorophylle à l'avant d'une boutique.

La marque Chlorophylle a été fondée en 1980.

Photo : Radio-Canada

En entrevue à l’émission C’est jamais pareil, Gilles Couët a rappelé que l’aventure Chlorophylle était avant tout le fruit de l’amitié et du travail d’équipe. Cette entreprise, c’est une histoire de gang. C’était une gang qui adorait le plein air, qui travaillait ensemble, qui avait du plaisir à travailler ensemble. Il croit que c’est ce qui a permis d’atteindre le succès.

Chlorophylle appartient à d’autres propriétaires depuis plusieurs années. L’entreprise se concentre maintenant davantage sur des vêtements grand public et moins techniques. Elle reviendra d’ailleurs à son ancien logo pour souligner son 40e anniversaire cet automne. Des vêtements qui ont marqué l’histoire de la marque seront également remis sur le marché.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !