•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

C'est jamais pareil

Avec Frédéric Tremblay

En semaine de 6 h à 9 h

Résultat positif à la COVID-19 : comment se déroule l’enquête épidémiologique

Rattrapage du jeudi 1 octobre 2020
Deux femmes portant un masque dans un bureau.

Des milliers de personnes retracent les contacts des personnes infectées par la COVID-19.

Photo : Radio-Canada

L'augmentation du nombre de cas de coronavirus au Saguenay-Lac-Saint-Jean occupe les enquêteurs du service des maladies infectieuses de la santé publique tous les jours de 8 h à 20 h.

L’équipe, qui compte une soixantaine de personnes, peine à répondre à la demande depuis les dernières semaines. Un seul cas positif peut avoir eu des dizaines de contacts, obligeant autant d’appels pour déterminer le risque de propagation et les mesures à prendre.

La conseillère en soins infirmiers à la direction de la santé publique, Geneviève Pouliot-Gagné, précise que des professionnels de la santé doivent être ajoutés à l’équipe en place.

On essaie d’établir à partir de quel moment il y a eu apparition des premiers symptômes, explique-t-elle. On va reculer de deux jours et on va établir tous les contacts significatifs que vous avez eu ou tous les milieux que vous avez visité durant votre période de contagiosité.

L’enquête est menée en deux étapes à partir d’un questionnaire établi par le ministère de la Santé : d’abord la recherche de contacts significatifs, puis l’explication des mesures à prendre pour respecter l’isolement. Elle peut durer une soixantaine de minutes.

Ce qu’on cherche, ce sont les contacts de plus de 15 minutes à moins de 2 mètres sans mesures de protection.

Geneviève Pouliot-Gagné, conseillère en soins infirmiers à la direction de la santé publique

Période d’isolement :

  • 10 jours pour un cas positif parce que le potentiel de transmission devient faible après cette période.
  • 14 jours pour un contact avec un cas positif. La période d’isolement commence à partir du dernier contact avec la personne contagieuse parce que la période d’incubation correspond à 14 jours.

Le plus grand nombre de personnes que l’équipe du service des maladies infectieuses de la santé publique a dû contacter pour un cas positif est de 80. L’enquête épidémiologique peut donc prendre quelques jours.

La loi de la santé publique oblige les personnes infectées par une maladie à déclaration obligatoire comme la COVID-19 à collaborer à l’enquête épidémiologique. Si quelqu’un refuse de collaborer, on a des mesures [...]. À ce moment là, on peut faire appel aux policiers ou au contentieux pour avoir un ordre de la cour, mais on essaie de ne pas se rendre jusque là, indique Geneviève Pouliot-Gagné.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !