•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

C'est jamais pareil

Avec Frédéric Tremblay

En semaine de 6 h à 9 h

La plongeuse Lysanne Richard se mesure aux parois escarpées du fjord

Rattrapage du mercredi 23 septembre 2020
Elle plonge d'une falaise.

Lysanne Richard à la Série mondiale de Polignano, en Italie, en mai 2019

Photo : Getty Images / Red Bull

La plongeuse de haut vol Lysanne Richard a réalisé un rêve mardi en sautant dans la rivière Saguenay à partir de la paroi rocheuse située dans le secteur de Tableau, près de Sainte-Rose-du-Nord.

La Saguenéenne d’origine qui fait des compétitions partout dans le monde souhaitait depuis longtemps se mesurer aux flancs escarpés du fjord du Saguenay.

En compagnie d’un autre plongeur professionnel, d’une équipe de tournage et d’une poignée de passionnés, dont Pierre Lavoie et son acolyte Germain Thibeault, elle a réalisé cet essai pour la première fois. L’équipe aimerait que le site soit l’hôte d’une étape du circuit international de plongeon de haut vol.

Un site naturel idéal

L’ancienne championne du monde confirme que le site de Tableau est spectaculaire, autant pour le plongeon que pour les paysages grandioses du fjord.

De plus, l’endroit est sécuritaire puisqu’il n’y a presque pas d’angle dans la falaise, ce qui est un facteur primordial pour la sécurité des plongeurs. La profondeur de l’eau est aussi idéale et la paroi peut être gravie assez facilement. J’ai déjà escaladé des falaises pas mal plus épeurantes pour me rendre à mon point de départ! a-t-elle indiqué en entrevue à l’émission C’est jamais pareil.

La plongeuse de haut vol Lysanne Richard saute d'une falaise dans le cadre d'une compétition internationale aux Açores, en juillet 2015.

Lysanne Richard aux Açores

Photo : Getty Images / Romina Amato/Red Bull

Lysanne Richard maintient que les essais ont été concluants, malgré l'eau très froide à ce temps-ci de l'année.

Le feeling sur le corps, c’est que l’eau est vraiment dure quand elle est froide. Quand elle est chaude, on dirait qu’on rentre dedans plus facilement.

Lysanne Richard, plongeuse de haut vol

Heureusement, les épreuves que le groupe espère y présenter auraient lieu en été, quand le mercure est plus clément.

La plongeuse est optimiste pour la suite du projet, même s’il reste plusieurs étapes à franchir avant de présenter des épreuves.

Avoir une compétition au pays, ça donnerait la chance de développer une relève.

Lysanne Richard, plongeuse de haut vol

Il reste encore des partenaires à convaincre et des commanditaires à aller chercher, mais le groupe a bien l’intention de foncer.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !