•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

C'est jamais pareil

Avec Frédéric Tremblay

En semaine de 6 h à 9 h

Les astronomes amateurs attendent la nuit des Perséides

Rattrapage du mardi 11 août 2020
Pour bien observer les Perséides, il faut s'éloigner des lumières de la ville.

Pour bien observer les Perséides, il faut s'éloigner des lumières de la ville.

Photo : iStock

Si la pandémie de COVID-19 a perturbé le monde entier en 2020, il y a au moins une chose sur laquelle elle n'aura aucune répercussion : la grande nuit des Perséides. Le phénomène astronomique connaîtra son pic entre mardi soir et mercredi matin.

C’est pendant ces quelques heures que les Perséides, communément appelées « étoiles filantes », seront les plus nombreuses dans le ciel.

En entrevue à l’émission C’est jamais pareil, l’enseignant saguenéen et passionné d’astronomie Stéphane Simard a toutefois expliqué que le phénomène serait plus difficile à voir dans la région dans la nuit de mardi à mercredi en raison du ciel nuageux. La nuit suivante, celle du 12 au 13 août, risque donc d’être un meilleur choix pour les amateurs et les curieux, selon lui.

La nuit des Perséides est celle où elles sont les plus nombreuses, mais les nuits précédentes et suivantes sont aussi très actives. Elles peuvent même être observées jusqu’à la fin du mois d’août.

Deux humains regardent une pluie d'étoiles filantes.

Deux humains regardent une pluie d'étoiles filantes.

Photo : iStock / Allexxandar

Qu’est-ce que les Perséides?

Les Perséides sont les petits résidus laissés dans le sillage de la comète Swift-Tuttle. Ils sont composés de milliards de roches et de poussières. Lorsqu’elles sont visibles de la Terre, c’est que la trajectoire de notre planète passe dans celle de cette comète.

Les débris qui entrent dans l’atmosphère terrestre filent à environ 60 kilomètres par seconde. L’effritement crée cette longue traînée lumineuse visible à l’oeil nu.

Ce n’est pas très gros, mais à la vitesse à laquelle ça entre dans l’atmosphère, ça donne un bon spectacle.

Stéphane Simard, enseignant et passionné d'astronomie

Le phénomène atteint son pic chaque année au milieu du mois d’août.

Comment les observer?

Le meilleur moyen pour observer la nuit des Perséides est de se rendre à un endroit exempt de pollution lumineuse. La réserve faunique des Laurentides ou les monts Valin sont de bons exemples.

Stéphane Simard rappelle qu’il faut aussi une bonne dose de patience.

Le club d’astronomie Les boréalides, à Saint-Félicien, organise des activités spéciales pour observer le phénomène.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !