•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

C'est jamais pareil

Avec Frédéric Tremblay

En semaine de 6 h à 9 h

Du football à la prestation canadienne d’urgence

Rattrapage du lundi 3 août 2020
Daviid Ménard célèbre un sac lors d'un match contre les Alouettes

David Ménard

Photo : The Canadian Press / DARRYL DYCK

Quand le défenseur des Alouettes de Montréal David Ménard ne joue pas au football, son coussin financier est loin d'être aussi épais que plusieurs pourraient le penser. L'ex-joueur des Lions de la Colombie-Britannique originaire de Jonquière s'est donc prévalu de l'aide financière du gouvernement fédéral.

Contrairement à la NFL où le célèbre Laurent Duvernay-Tardif touchera près de 150 000 $ même sans jouer cette année, la Ligue canadienne de football offre des salaires beaucoup plus modestes à ses joueurs.

Le salaire moyen est de 71 700 $ canadiens par année dans la LCF.

On n’est pas une ligue qui fonctionne avec des moyens comme la NFL ou la LNH, on a des plus petits moyens et ce n’est pas facile de reprendre sans les fans pour amener des revenus.

David Ménard, défenseur pour les Alouettes de Montréal

À quand la reprise?

Alors que d’autres sports professionnels comme le hockey (LNH), le basketball (NBA), le baseball (MLB) et le soccer (MLS) ont repris graduellement leurs activités, tout est encore sur pause pour le football canadien.

Tout le monde [les hauts dirigeants de la ligue] se fait payer, sauf les joueurs. En même temps, on ne nous le demande pas directement, mais on nous demande d’être prêts le cas échéant, déplore David Ménard.

Plongé dans l’incertitude d’une reprise, celui qui gagne généralement sa vie en jouant au football à temps plein envisage de se trouver un autre emploi.

C’est un peu bizarre de mon côté et de ne pas savoir si je vais jouer au football. Je m’entraîne quand même beaucoup, s’il y a une reprise du football, je ne veux pas que la COVID ait nui à mes capacités de performer. Il faut sérieusement considérer se trouver un autre emploi, il va falloir que je retombe sur terre, confie-t-il.

Pour l’instant sans revenu, il bénéficie de la prestation canadienne d’urgence avant de trancher sur son avenir.

Un rêve gâché

Après six saisons avec les Lions de la Colombie-Britannique, le Jonquiérois David Ménard a été repêché par les Alouettes de Montréal en février dernier.

Frédéric Chagnon, Danny Maciocia et David Ménard

Frédéric Chagnon (gauche), Danny Maciocia (centre) et David Ménard (droite)

Photo : Radio-Canada

Ça gâche le plaisir. J’étais tellement excité de jouer chez nous! De représenter Montréal et le Québec, c’était quelque chose que j’avais hâte de faire, alors c’est plate.

David Ménard, défenseur pour les Alouettes de Montréal

La pandémie a fait en sorte qu’il n’a pas encore joué de match avec les couleurs du Québec alors que le tiers du calendrier aurait dû déjà être complété.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !