•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

C'est jamais pareil

Avec Frédéric Tremblay

En semaine de 6 h à 9 h

Quoi faire si on rencontre un ours noir en forêt?

Rattrapage du mercredi 22 juillet 2020
Ours noir en captivité  (AP Photo/Robert F. Bukaty, File)

Les ours de la province risquent de pointer le bout de leur nez sur vos sentiers de randonnée cet été.

Photo : Radio-Canada / Robert F. Bukaty

Les ours noirs rôdent en forêt ces temps-ci après avoir quitté leur tanière dans les dernières semaines. Quelques règles de sécurité peuvent vous permettre d'éviter les rencontres impromptues lors de votre prochaine randonnée dans les bois.

L’équipe de l’émission C’est jamais pareil a recueilli les conseils de Mélanie Bouchard, adjointe à l’éducation au Zoo sauvage de Saint-Félicien.



Q-Comment doit-on réagir lorsqu’on rencontre un ours en forêt?

R-Idéalement, il faut essayer de garder notre calme même si la situation peut paraître stressante. On essaie de rester calme et d’évaluer la situation. Si on voit des oursons, c’est certain qu’il ne faut pas s’approcher d’eux même s’ils semblent sympathiques. Leur mère est toujours proche et protectrice.

On observe l’animal et on essaie de signifier notre présence en parlant. Si on est deux personnes, on peut parler entre nous. Si l’animal nous entend, normalement, il va tenter de quitter les lieux. Ce n’est pas un animal qui cherche la confrontation.

On essaie aussi de quitter les lieux, mais en le gardant à vue. Si son comportement change, nous aussi il va falloir changer nos méthodes.

C’est important de ne pas lui tourner le dos et se mettre à courir. Il va penser qu’on est une proie facile et pourrait courir derrière nous.

Mélanie Bouchard, adjointe à l'éducation, Zoo sauvage de Saint-Félicien

Q-Est-ce vrai que si le terrain est en pente descendante, l’humain a l’avantage s’il court?

R-Je ne l’essaierais pas! L’humain est intelligent, mais un ours noir est beaucoup plus agile que nous en forêt. Même si c’est une pente, on quitte les lieux lentement, on fait savoir qu’on est là, on recule et on essaie de se trouver un abri.

Q-Monter dans un arbre, est-ce une solution?

R-Non. Ça pourrait fonctionner si l’ours ne veut pas grimper dans un arbre, mais il pourrait nous y retrouver assez facilement.

Une maman ours et son petit ours noir sont dans un champs d'herbe.

L'utilisation de nourriture pour attirer les ours mène souvent à l'obligaiton de les abattre préviennent des agents de la faune.

Photo : Associated Press / Mark Thiessen

Q-Si on est en camping quelles sont les règles à suivre?

R-En camping, la nourriture ne devrait jamais être située dans notre tente. Elle devrait être plus loin, même dans la voiture. Il ne faut pas non plus laisser de grilles de cuisson près du feu parce que l’odeur va l’attirer. Tout ce que l’ours veut, c’est manger.

S’il s’attaque à nous dans une tente, il faut crier, se faire plus gros que lui et essayer de le repousser avec tout ce qu’on a sous la main. Mais on essaie de ne jamais se rendre là.

Q-Au Québec, les risques de se rendre à ce scénario sont quand même rares?

R-Oui, ils sont très faibles. Ça n’arrive pas nécessairement chaque année. Il y a peut-être plus de gens en forêt cet été en raison de la situation exceptionnelle provoquée par la pandémie, mais les rencontres se passent généralement bien si on suit les consignes de sécurité et qu’on s’éloigne.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !