•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un pas de plus vers une passerelle sur la rivière Péribonka

C'est jamais pareil

Avec Frédéric Tremblay

En semaine de 6 h à 9 h

Un pas de plus vers une passerelle sur la rivière Péribonka

Rattrapage du mercredi 8 juillet 2020
Deux quads passent sur un pont enjambant une rivière.

Des randonneurs en quad circulent dans le Parc régional des Grandes-Rivières.

Photo : courtoisie Dominique Gobeil

Le Parc régional des Grandes rivières au nord du lac Saint-Jean pourra compter sur l'aide de Québec pour concrétiser son projet de passerelle au-dessus de la rivière Péribonka.

Le gouvernement a confirmé sa contribution à la hauteur de 500 000 $. Il ne manque que la participation du fédéral, pour le même montant, à confirmer. La MRC Maria-Chapdelaine collaborera aussi au projet évalué à environ 2 millions de dollars et des discussions sont en cours avec la MRC du Fjord-du-Saguenay.

La passerelle sera suspendue sur une distance de 140 mètres. Elle sera située à environ 15 km du lac Tchitogama. Elle permettra de relier les sentiers du parc régional à ceux des monts Valin, au grand plaisir des amateurs de VTT et de motoneige. En hiver, les motoneigistes devaient traverser sur la glace.

On augmente de façon significative la sécurité des usagers avec une passerelle.

Dominique Gobeil, directeur général du Parc régional des Grandes rivières

Selon le directeur général, le pont suspendu sera aussi un atout majeur pour la nature environnante.

Au niveau de l’environnement, il n’y a rien de plus respectueux de l’habitat du poisson et du lit de la rivière que d’enjamber le cours d’eau avec une passerelle, explique Dominique Gobeil.

Si tout va comme prévu et que l’aide du fédéral arrive rapidement, le directeur général espère pouvoir lancer les appels d’offres à l’automne.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !