•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelle réalité pour rejoindre la clientèle vulnérable

C'est jamais pareil

Avec Frédéric Tremblay

En semaine de 6 h à 9 h

Nouvelle réalité pour rejoindre la clientèle vulnérable

Rattrapage du lundi 25 mai 2020
Les deux unités mobiles d'intervention.

La Halte est l'autobus du service de travail de rue de Chicoutimi et le Bunker celui de Dolbeau-Mistassini.

Photo : Radio-Canada / Frédéric Pépin

Avec des rues désertes depuis plusieurs semaines, les intervenants du Service de travail de rue de Chicoutimi ont dû redoubler d'efforts pour rester en contact avec les personnes les plus vulnérables.

Les personnes itinérantes ont été particulièrement laissées à elles-mêmes, selon la coordonnatrice, Janick Meunier, en raison du confinement de la Maison des sans-abri.

Ces gens-là n’avaient plus de place où aller le jour. On a essayé de les sensibiliser à la nouvelle réalité et de les diriger vers les ressources disponibles, explique-t-elle.

Le bureau du Service de travail de rue a par contre pu rester ouvert pour offrir l’aide d’urgence en alimentation ou en logement. La clinique de proximité a aussi toujours été en mesure d’accueillir les gens qui avaient besoin d’être dépistés pour certaines maladies.

Intervention jeunesse

Pendant le confinement, les jeunes étaient toutefois particulièrement difficiles à joindre.

Pour les jeunes, on cherche comment on va les rejoindre, on ne sait pas comment ça va se traduire dans les parcs cet été.

Janick Meunier, coordonnatrice du Service de travail de rue de Chicoutimi

On essaie de ressortir notre unité mobile d’intervention, mais c’est sûr que les jeunes ne pourront pas monter dans l’autobus, alors c’est de regarder autour de nous pour voir quel plan on va faire pour les rejoindre davantage, assure-t-elle.

Tous les intervenants ont dû adapter leurs horaires et leurs façons de travailler pour se protéger également.

Du matériel de protection, comme des masques et des visières, ainsi que des lavabos portatifs ont été mis à la disposition des travailleurs pour les aider à continuer de fournir l’aide psychologique et sociale aux personnes vulnérables.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !