•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les friperies fermées se réorganisent

C'est jamais pareil

Avec Frédéric Tremblay

En semaine de 6 h à 9 h

Les friperies fermées se réorganisent

Rattrapage du lundi 27 avril 2020
Des vêtements.

La nouvelle friperie s'est installée sur le boulevard Talbot.

Photo : Radio-Canada

Contrairement aux écocentres, les friperies demeurent fermées, même si le printemps est une période particulièrement achalandée. Les gens sont invités à conserver leurs vêtements en attendant de pouvoir les donner, plutôt que de les jeter.

Alors qu’aucune date de réouverture n’est connue pour le moment et les organismes ne peuvent plus recevoir de dons de vêtements usagés.

Si les gens viennent porter des sacs à la porte à l’extérieur de la friperie, des gens veulent venir fouiller et si le vêtement prend l’humidité, on doit le jeter. Il y a un impact environnemental, mais aussi financier parce qu’on doit payer pour l’enfouissement, explique le directeur général adjoint du Groupe Coderr, Dave Gosselin.

Normalement, les magasins de vêtements de seconde main reçoivent de 300 à 600 dons par jour, à ce temps-ci de l’année.

À certains endroits, les boîtes de dons de sont pas verrouillées, mais les responsables apprécient de recevoir moins de vêtements, puisqu’ils n’ont pas la capacité de les trier ou de les entreposer puisque les friperies sont fermées.

Les organismes se préparent toutefois à la réouverture prochaine et de nombreux défis s’annoncent.

Il faut prendre des mesures de précaution à l’intérieur de la friperie et continuer notre programme d’insertion. Il faut faire travailler ces gens-là en sécurité, mais le plus rapidement possible, ajoute M. Gosselin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !