•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les promoteurs du projet de l’Espace Péribonka sont à bout de patience

C'est jamais pareil

Avec Frédéric Tremblay

En semaine de 6 h à 9 h

Les promoteurs du projet de l’Espace Péribonka sont à bout de patience

Rattrapage du jeudi 16 avril 2020
La devanture du Musée Louis-Hémon. On voit un arbre et des tables à pic-nic en avant-plan.

Le Musée Louis-Hémon

Photo : Radio-Canada / Mélissa Paradis

Le président du conseil d'administration du Musée Louis-Hémon, Richard Hébert, est exaspéré d'attendre des réponses du gouvernement pour concrétiser le projet de l'Espace Péribonka.

Ce vaste projet de 13 millions de dollars comprend la construction d’un bâtiment au centre du village pour abriter une partie du musée et les locaux de la Municipalité. L’église, déjà achetée, sera aussi au coeur du projet de même que le déménagement de la Maison Samuel-Bédard et la construction d’une caserne de pompiers.

Le musée Louis-Hémon (partie de l'exposition)

Le musée Louis-Hémon (partie de l'exposition)

Photo : Radio-Canada

En entrevue à l’émission C’est jamais pareil, Richard Hébert a expliqué que le comité avait fait tous ses devoirs et obtenu toutes les autorisations nécessaires, sauf une : l’accord de principe du ministère de la Culture.

Cette entente tarde à venir malgré les multiples démarches auprès des instances gouvernementales. Il accuse les fonctionnaires du ministère de bloquer le projet.

Je n’ai jamais vu ça en dix ans de politique un si long délai pour obtenir un accord de principe. On en perd notre latin.

Richard Hébert, président, c.a. du Musée Louis-Hémon

L’équipe travaille sur ce projet depuis cinq ans. Richard Hébert affirme avoir l'appui du milieu, des députés et même de la ministre de la Culture.

En février dernier, tout semblait sur le point de débloquer, mais depuis, plus rien.

C’est comme les 12 travaux d’Astérix.

Richard Hébert, président, c.a. du Musée Louis-Hémon

L’arrivée de la saison de la construction réveille encore davantage les inquiétudes de l’ex-député parce qu’il craint les retards. De plus, il est conscient que la Municipalité de Péribonka commence aussi à manquer de patience et pourrait revoir ses plans.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !