•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le programme en sports électroniques d’Arvida pourrait prendre de l’ampleur

C'est jamais pareil

Avec Frédéric Tremblay

En semaine de 6 h à 9 h

Le programme en sports électroniques d’Arvida pourrait prendre de l’ampleur

Rattrapage du lundi 17 février 2020
Des jeunes devant leur ordinateur

Les jeunes inscrits au programme de sport électronique à l'École polyvalente Arvida jouent à des jeux vidéo.

Photo : Radio-Canada / Lynda Paradis

Le programme dédié aux sports électroniques à l'École polyvalente Arvida pourrait prendre de l'expansion grâce à un projet pilote.

Les promoteurs planifient le lancement de ce projet l'automne prochain avec l’École secondaire Dominique-Racine à Chicoutimi.

Le programme de sports électroniques a été fondé en 2017. Il s’agit maintenant de la concentration la plus populaire au sein de l'établissement.

Le directeur Frédéric Michaud est fier des résultats obtenus jusqu'à présent. Il rappelle que l'objectif n'est pas de former des joueurs professionnels, mais plutôt d'apprendre aux jeunes à mieux se connaître.

Quand on l’a développé, c’était clairement pour créer un équilibre chez les jeunes et leur faire comprendre que le jeu reste un jeu. On ne veut pas en faire des professionnels des jeux vidéo.

Frédéric Michaud, directeur du programme de sports électroniques

Il explique qu’il y a dix ans, cette discipline était peu connue du grand public, mais que les choses ont bien changé.

Le programme de sports électroniques d’Arvida compte une quarantaine d'élèves.

En plus des périodes sur ordinateur, les élèves s'entraînent physiquement dans un gymnase d'Arvida pour développer de saines habitudes de vies.

Au final, c’est ça la belle réussite du programme : les jeunes s’entraînent toujours ensemble et créent un sentiment d’appartenance.

Frédéric Michaud, directeur du programme de sports électroniques

Ils souhaitent que plusieurs autres établissements de la province emboîtent le pas, ce qui pourrait amener à la reconnaissance d’une fédération québécoise de sports électroniques, reconnue par le ministère de l’Éducation.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !