•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

C'est jamais pareil

Avec Frédéric Tremblay

En semaine de 6 h à 9 h

Le déménagement de la gare d'autobus à l’étude à Chicoutimi

Rattrapage du mardi 21 janvier 2020
Des autobus au terminus de la STS

Des autobus en attente au terminus de la Société de transport du Saguenay à Chicoutimi.

Photo : Radio-Canada / Mélissa Savoie-Soulières

Le conseiller municipal Marc Pettersen confirme que le projet de greffer la gare d'autobus au projet d'amphithéâtre au centre-ville de Chicoutimi est un scénario qui est à l'étude.

M. Petterson soutient que rien n’est confirmé à ce point-ci. Le consultant embauché par la Ville de Saguenay, Étienne Jacques, rencontrera le conseil municipal mercredi pour donner les détails de ses recommandations.

Selon le conseiller Marc Pettersen, il serait quand même très avantageux pour la ville d’intégrer la Société de transport du Saguenay (STS) dans le projet.

Quand la STS se met le nez quelque part, c’est 85 % subventionné, des fois ça va jusqu’à 90 % de subventions. On l’a vu dans le corridor d’écomobilité, où on a pu mettre 5 millions sur le réseau routier de la ville que la Ville n’a pas eu besoin de payer, a indiqué Marc Pettersen.

Priorité au pont de Sainte-Anne

Le projet le plus important aux yeux du conseiller de Chicoutimi-Nord demeure toutefois la réfection du pont de Sainte-Anne.

C’est un projet de sécurité civile et moi, je veux que ce soit déposé au plus vite.

Marc Pettersen, conseiller municipal indépendant

Les coûts de réparation sont estimés à 15 millions de dollars.

Selon Marc Pettersen, la Ville devrait profiter du fait que la ministre et députée de Chicoutimi, Andrée Laforest, occupe temporairement les fonctions de ministre de la Sécurité publique pour faire avancer le dossier du pont de Sainte-Anne.

Il enjoint à la mairesse de Saguenay, Josée Néron, d’entamer les discussions le plus rapidement possible.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !