•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lentement mais sûrement pour la coopérative aérienne au Lac-Saint-Jean

C'est jamais pareil

Avec Frédéric Tremblay

En semaine de 6 h à 9 h

Lentement mais sûrement pour la coopérative aérienne au Lac-Saint-Jean

Rattrapage du mardi 21 janvier 2020
L'aérogare d'Alma.

Les villes d'Alma et de Roberval souhaitent relancer le dossier du transport aérien vers Montréal.

Photo : Radio-Canada / Mélissa Paradis

Le financement n'est toujours pas ficelé pour la coopérative Air du Lac-Saint-Jean. La cinquantaine d'entreprises approchées tardent à acheter leurs parts, ce qui force le report de la première assemblée générale, prévue en janvier.

La nouvelle coopérative est parrainée par les municipalités de Roberval et d'Alma. L'objectif est d'offrir des vols réguliers entre le Lac-Saint-Jean et Montréal. Les promoteurs tentent d’amasser au moins 250 000 $ pour lancer le projet.

On a peut-être été trop optimiste dans l’échéancier. Certaines entreprises privées, comme Desjardins, Proco ou Béton préfabriqué du Lac, ont été capables assez rapidement de confirmer leur participation. Par contre, d’autres, comme les Nutrinor de ce monde, ont une mécanique de conseil d’administration où ils doivent valider leur participation, a expliqué le directeur général de la Corporation d’innovation et de développement Alma-Lac-Saint-Jean (CIDAL), Marc Moffatt, en entrevue.

Pour les entreprises, le prix des parts varie de 500 $ à 12 000 $, selon le nombre d'employés. Le coût prévu d’un billet d'avion aller-retour vers Montréal est estimé à environ 500 $.

Marc Moffatt assure qu’il garde le cap sur la réussite.

D’autres villes comme Baie-Comeau et Sept-Îles regardent ce qu’on fait. Notre modèle sera unique au Québec et on veut l’exporter par la suite.

Marc Moffatt, directeur général CIDAL

Il rappelle l’importance d’éviter un décollage raté comme ce fut le cas pour la compagnie Pascan qui a payé le prix de précipiter les choses à son avis.

Marc Moffatt demeure convaincu du besoin d’avoir un lien aérien entre Montréal et le Lac-Saint-Jean.

La coopérative, créée l’automne dernier, a six mois pour tenir une première assemblée générale.

Le budget annuel prévu au modèle d’affaires s’élève à 750 000 $.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !