•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Maison d'accueil pour sans-abri de Chicoutimi est plus que remplie

C'est jamais pareil

Avec Frédéric Tremblay

En semaine de 6 h à 9 h

La Maison d'accueil pour sans-abri de Chicoutimi est plus que remplie

Rattrapage du mardi 14 janvier 2020
La Maison d'accueil pour sans-abri de Chicoutimi

La Maison d'accueil pour sans-abri de Chicoutimi

Photo : Radio-Canada

La Maison d'accueil pour sans-abri de Saguenay déborde. L'établissement prévoit même ajouter une unité supplémentaire pour les plus démunis cet hiver.

Le directeur de l'établissement, Michel Saint-Gelais, n'a jamais vu l’endroit aussi achalandé.

Le taux d’occupation est historiquement haut.

Michel Saint-Gelais, directeur de la Maison sans-abris de Chicoutimi

Des aménagements à l’intérieur de la bâtisse ont permis de hausser le nombre de places à 35, mais des lits pliants ont dû être installés dans la salle commune.

Le directeur a obtenu l'assurance de la ministre des Affaires municipales et députée de Chicoutimi, Andrée Laforest, qu'une unité de débordement sera rapidement mise en place pour éviter que des personnes soient contraintes de dormir à l’extérieur.

En entrevue à l’émission C’est jamais pareil, il a expliqué que l’établissement est devenu pratiquement la seule ressource pour les personnes démunies.

Il y a un manque criant, dans le centre-ville de Chicoutimi et dans les alentours, d’endroits abordables et sécuritaires pour loger les gens.

Michel Saint-Gelais, directeur de la Maison des sans-abris de Saguenay

Sans avoir de statistiques précises, Michel Saint-Gelais affirme que le nombre de sans-abri est plus élevé qu’auparavant à Saguenay et que les cas sont de plus en plus lourds. La clientèle change, mais de façon négative, déplore le directeur.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !