•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les humeurs de Rosalie et ses prédictions pour 2050

C'est jamais pareil

Avec Frédéric Tremblay

En semaine de 6 h à 9 h

Les humeurs de Rosalie et ses prédictions pour 2050

Audio fil du vendredi 4 octobre 2019
Rosalie devant un décor futuriste.

Rosalie de quoi sera fait l'avenir.

Photo : Radio-Canada

La semaine passée, lors de la marche mondiale pour le climat, plusieurs jeunes ont été interrogés par les médias sur leur participation à la manifestation. C'est un peu toujours le même discours qu'on entendait : je marche pour mon avenir, je rêve d'un futur meilleur, je marche pour que ça change. C'est une journée de mobilisation historique et je suis certaine qu'on en parlera encore dans plusieurs années. Que seront devenus ces jeunes? Les racines de leurs idées auront-elles germé? Auront-elles grandi, trouvé écho, tombé aux oubliettes, seront-elles absurdes ou visionnaires?

Un texte de Rosalie Dumais-Beaulieu

Et qui seront les jeunes du futur? Dans 30 ans, en 2050, à quoi ressembleront leur vie, leurs préoccupations, leurs revendications? J’ai une vision plutôt défaitiste de la chose et ça m’attriste. L’année 2050 me fait peur. Ça me fait peur à quel point c’est loin, mais tout près. Ça fait peur comme un bogue de l’an 2000. 2050, c’est un peu l’année noire, l’année maganée avant même qu’elle soit poppée au champagne un 1er janvier. 2050, c’est l’année qui n’a pas bonne presse et je me demande déjà quel genre de reportage je vais faire sur elle quand ce sera le temps.

Est-ce que les jeunes de 2050 voyageront autant que nous? Peut-être que pour eux ce sera encore plus facile, car leurs voitures 100 % électriques voleront. Ça ne m’impressionnerait même pas tant que ça. Est-ce qu’ils nous trouveront complètement niaiseux d’avoir fermé les yeux sur les changements climatiques aussi longtemps? Peut-être qu’ils seront déçus de nous. Habituellement, la jeunesse est porteuse d’espoir. En 2019, nombreux sont les jeunes qui n’arrivent pas à s’imaginer un futur rose quand la crise verte trempe dans le noir pétrole.

Est-ce que les jeunes de 2050 connaîtront le bonheur des igloos dans la neige? Est-ce qu’ils auront encore des bleuets à tremper dans le chocolat? Est-ce qu’ils feront de la course en sentier avec les poumons qui se remplissent d’air totalement pur? J’espère qu’ils vont rire de nous parce qu’on a déjà utilisé des pailles pour boire et de la styromousse pour manger. J’espère que les médecins étudieront nos vieilles maladies qui n’existeront plus, comme l’écoanxiété.

En 2019, les politiciens visent l’année 2050 pour atteindre leurs objectifs environnementaux. Les scientifiques se basent sur 2050 pour établir un barème pour bon nombre d’études sur les changements climatiques. Il y a juste le fameux vaisseau spatial fictif de la série télévisée québécoise Dans une galaxie près de chez vous, le Romano Fafard, qui sera déjà parti à la recherche d’une nouvelle planète en 2034.

2050 ça parait loin, presque inatteignable, mais en fait il reste à peu près 30 ans et ça passe comme un claquement de doigts. J’espère que les jeunes de 2050 auront le luxe de réfléchir à leur vie dans 30 ans avec optimisme. Il reste encore 30 ans pour y arriver. Moi, je vais être où? En 2050, j’aurai 54 ans. Et tous les jeunes que j’ai vus dans la rue auront sûrement plus ou moins le même âge. J’espère qu’on se souviendra tous de la journée du 27 septembre 2019 et qu’on se la racontera comme des vieux sages. J’espère qu’on sera fiers d’être en 2050 et d’avoir plein d’autres belles années devant nous.

Les tribunes de Radio-Canada.ca font peau neuve

Les tribunes de Radio-Canada.ca sont actuellement fermées pour permettre de grandes rénovations destinées à rendre votre expérience encore plus agréable.

Quelques points à retenir:

  • Vos nom d'usager et mot de passe demeurent inchangés
  • Les commentaires publiés ces derniers mois seront transférés graduellement
  • La modération des commentaires se fera selon les mêmes règles.
Nous croyons que ce changement rendra votre expérience sur Radio-Canada.ca encore plus intéressante et interactive.

À plus tard!

L'équipe de Radio-Canada.ca