Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Frederic Tremblay
Audio fil du lundi 9 septembre 2019

La famille d’accueil de Bianca Andreescu à Saguenay est aux anges

Publié le

La famille Roy-Arseneault en compagnie de Bianca Andresscu assis devant le foyer.
La famille Roy-Arseneault en compagnie de Bianca Andresscu lors de son passage à Saguenay.   Photo : courtoisie

Les membres de la famille Roy-Arseneault de Saguenay sont plus qu'emballés par les succès de Bianca Andreescu sur la scène internationale. L'athlète a logé chez eux lors de ses participations au Challenger Banque Nationale.

En entrevue à l’émission C’est jamais pareil, Martine Roy a raconté qu’elle avait même eu un bref échange par texto avec la championne au cours des dernières heures. Elle voulait la féliciter pour sa victoire aux Internationaux des États-Unis. C’est cette nuit qu’elle m’a répondu ''Thank you'', et au lieu d’écrire un ou deux coeurs, là il y en avait une vingtaine d’affilée après!, relate-t-elle en rigolant.

Pendant trois ans, j’étais pratiquement la seule à lui crier ''Go Bianca Go!'' Maintenant elle a été découverte et elle n’a plus besoin de mon petit ''Go Bianca Go'' dans la foule.

Martine Roy
Martine Roy et Bianca Andreescu sur le terrain du Challenger.
Martine Roy pose avec Bianca Andreescu sur le terrain du Challenger Banque Nationale de Saguenay.   Photo : courtoisie

Du talent à revendre

Selon Martine Roy, la jeune prodige était une adolescente attachante qui s’est vite intégrée à la vie familiale. Elle n’avait que 16 ans quand elle a commencé à être hébergée chez eux il y a trois ans.

Elle a une grande simplicité, une belle force tranquille.

Martine Roy

Mme Roy était déjà impressionnée par la force tranquille de l’athlète canadienne. Elle raconte que Bianca Andreescu, même si elle prend le tennis très au sérieux, a un don particulier pour se détendre et se déconnecter une fois les matchs terminés.

Elle est convaincue qu’elle possède ce qu’il faut pour poursuivre sa lancée sur l’échiquier mondial. Je ne crois pas au feu de paille pour elle, conclut la médecin et mère de famille.

Chargement en cours