Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Frederic Tremblay
Audio fil du mardi 3 septembre 2019

Le parc des Monts-Valin offrira un nouveau point de vue aux randonneurs

Publié le

Vue spectaculaire d'un des sommets du massif des Monts-Valin.
La rivière Saguenay au loin, vue d'un des sommets du massif des Monts-Valin.   Photo : Radio-Canada / Vicky Boutin

D'ici un an, les visiteurs du parc national des Monts-Valin auront accès au véritable sommet du pic de la Tête de Chien. Depuis plusieurs années, il n'était pas accessible pour des raisons écologiques.

Le pic de la Tête de Chien est situé à 570 mètres au coeur du massif. Le sentier qui y mène accueille entre 15 000 et 20 000 randonneurs chaque année, ce qui en fait le plus populaire.

En entrevue à l’émission C’est jamais pareil, le directeur François Guillot a expliqué que le véritable sommet n’était pas accessible depuis longtemps puisque des plantes nordiques rares s’y trouvent. Pour contourner le problème et offrir cette vue spectaculaire au public, le parc a décidé de construire une passerelle et d’améliorer une section du sentier.

Il fallait trouver une façon que les gens puissent accéder de nouveau à ce sommet, mais en n’ayant aucun impact sur la flore et la végétation du secteur.

François Guillot, directeur du parc national des Monts-Valin

Un chantier complexe

Les travaux coûteront 250 000 $. Ils ont été amorcés l’an dernier et doivent se terminer en 2020. François Guillot promet que le résultat sera spectaculaire.

Le directeur raconte que les travaux constituent un vrai casse-tête puisque l’endroit n’est pas accessible facilement. Comme le relief est très accidenté, il est impossible d’y amener de la machinerie spécialisée. Tout doit se faire à l’aide de pelles et de pics. Des matériaux ont même dû être transportés sur le site par hélicoptère.

Chargement en cours