•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lac-Mégantic : reconstruire le cœur d’une ville

Ces lieux qui nous habitent

Avec Pierre Thibault

Tous les samedis de mars
de 6 h à 7 h

Lac-Mégantic : reconstruire le cœur d’une ville

Vue du centre-ville de Lac Mégantic avec en avant-plan une statue.

Le centre-ville de Lac Mégantic

Photo : Radio-Canada / Caroline De La Motte

L'architecte Pierre Thibault garde de chaleureux souvenirs d'enfance de Lac-Mégantic, en Estrie, au Québec. La rue principale qu'il a connue a disparu, emportée par la tragédie qui a secoué toute la communauté en 2013. Aujourd'hui, des citoyens reconstruisent Lac-Mégantic : Colette Roy-Laroche, l'ex-mairesse qui a amorcé cette reconstruction, et l'actuelle mairesse, Julie Morin, qui la poursuit; Stéphane Lavallée, qui a redonné vie à la Chapelle du rang 1; Paul Dostie, enseignant de français à la retraite, qui offre des visites guidées de la ville pendant la saison touristique; ainsi que Liette Duquette et Richard Custeau, membres du comité de l'Espace de mémoire, avec qui Pierre Thibault conçoit un lieu afin qu'on n'oublie pas.

Avant l’accident ferroviaire qui a défiguré son centre-ville, Lac-Mégantic était une ville calme, selon ce que décrit Richard Custeau. Ce guitariste et enseignant en musique a grandi dans une ville où le train faisait partie du paysage.

Aujourd’hui, les trains le dérangent, à un point tel que s’il possédait une maison près de la voie ferrée, il la vendrait sans plus tarder.

Rebondir avec le concours de la communauté

« On ne passe pas à travers une épreuve comme celle-là […] sans s’appuyer sur les gens autour de nous », soutient l’ex-mairesse Colette Roy-Laroche, qui était en poste de 2002 à 2015. Elle poursuivait le travail entrepris avant son arrivée, soit la transformation de Lac-Mégantic en une ville verte préoccupée par la protection de l’environnement. La tragédie a cependant ajouté un volet de reconstruction, que la mairesse actuelle, Julie Morin poursuit. « On est en voie de réussir, mais ce n’est pas terminé. […] Il faut innover chaque jour », explique-t-elle, en précisant que Lac-Mégantic n’est pas juste un centre-ville et qu’il faut tenir compte de l’ensemble de la ville et aussi de ses habitants.

Deux femmes et un homme sourient à la caméra.

Julie Morin, mairesse de Lac-Mégantic, Colette Roy-Laroche, ex-mairesse, et Pierre Thibault

Photo : Radio-Canada / Caroline De La Motte

La participation citoyenne pour la relance de Lac-Mégantic est admirable, remarque Julie Morin, qui cite entre autres le retour des concerts dans le parc des Vétérans et celui du marché public. La Marche du vent, un parcours d’installations publiques, touche au plus haut point Colette Roy-Laroche. « Il fallait créer rapidement de nouveaux repères où les citoyens pouvaient se rencontrer », affirme-t-elle.

Les roches qui parlent

Liette Duquette vit depuis 75 ans à Lac-Mégantic. Dès la tragédie, elle s’est fait un devoir d’assister à toutes les réunions de reconstruction de la ville.

Il faut continuer de vivre, mais il ne faut pas oublier non plus ceux qui ne sont plus là. Ça fait partie de notre patrimoine, de ce qu’on a vécu.

Liette Duquette
Dans une cuisine, une femme debout parle à un homme assis qui l'écoute. Au premier plan, un homme assis de dos regarde une tablette et des machines électroniques.

Dans sa cuisine, Liette Duquette parle à l'animateur Pierre Thibault.

Photo : Radio-Canada / Caroline De La Motte

Un homme est devant une église anglicane en hiver, la main sur l'une des deux portes d'entrée qui est ouverte.

Stéphane Lavallée devant la Chapelle du rang 1, à Lac-Mégantic

Photo : Radio-Canada / Caroline De La Motte

C'est elle qui a souligné auprès des autorités l’importance des roches du centre-ville, qui ont été nettoyées et décontaminées, seuls vestiges et derniers témoins de la tragédie. « C’est comme si elles nous parlaient, comme si elles surgissent du sol à nouveau pour venir nous livrer un témoignage », résume Pierre Thibault d'après le témoignage de Liette Duquette. Cette résidente doute que Lac-Mégantic retrouve sa personnalité d’antan, mais elle souhaite au moins que la ville continue de faire vivre des gens.

Pour Stéphane Lavallée, certains lieux sont essentiels dans la reconstruction des liens humains dans une ville. De retour à Lac-Mégantic depuis 7 ans après une absence de 35 ans, il organise des spectacles à la Chapelle du rang 1, dont il est propriétaire. « On a perdu beaucoup dans la tragédie de 2013, mais ça, c’est encore ici », dit celui qui voit que la culture est au cœur des projets de reconstruction de Lac-Mégantic.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi

  • L'appel du Nord

  • Récit

  • Transmission