Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Nathalie Geddry
Audio fil du samedi 13 avril 2019

Éducation financière : deux finissantes développent un outil pour les jeunes

Publié le

Aimélie Comeau et Réanne Cooper assises à une table.
Aimélie Comeau et Réanne Cooper.   Photo : Gracieuseté

Deux étudiantes de l'Université Sainte-Anne, à Pointe-de-l'Église en Nouvelle-Écosse, vont développer un nouvel outil pour initier les jeunes de 13 à 18 ans à des notions financières de bases qui, selon elles, ne sont pas suffisamment enseignées aux adolescents.

Après avoir remporté deux prix à un récent forum sur l’entrepreneuriat, Aimélie Comeau et Réanne Cooper sont déterminées à faire de leur idée une réalité. Elles participeront au programme de Propel, au Nouveau-Brunswick, un accélérateur d’entreprises en démarrage du secteur des technologies.

L’outil qu’elles proposent est un jeu mobile, qu’elles ont baptisé « Planète Filière ». Au récent forum entrepreneurial jeunesse Éveil PME, à Moncton au Nouveau-Brunswick, auquel 178 jeunes de cinq provinces ont participé, elles ont décroché les deux récompenses les plus convoitées : le premier prix du jury et le prix « Coup de coeur » du public.

Il existe un besoin manifeste pour éduquer les adolescents sur les réalités financières auxquelles ils vont être confrontés, estiment les deux femmes, qui complètent à l’Université Sainte-Anne un baccalauréat en administration des affaires, commerce international.

La dette moyenne des Canadiens est vraiment trop élevée, souligne Aimélie Comeau. Elle attire l’attention sur des données qui démontrent que les jeunes adultes de 17 à 37 ans n’ont presque aucune épargne.

Mais au départ, c’est leur expérience personnelle qui a fait germer cette idée. Au secondaire, on n’a vraiment pas appris trop à propos des finances, à propos de comment les banques fonctionnent, comment bâtir ton crédit, comment sauver ton argent, comment faire des emprunts de manière responsable, explique Aimélie Comeau. Ces réalités sont devenues évidentes lorsqu’elles ont commencé l’université.

C'est comme ça qu'on a déterminé le besoin. En premier, c'était l'expérience personnelle. Puis, beaucoup de recherches.

Aimélie Comeau

Pour accroître la littératie financière de leur public cible, les jeunes entrepreneures envisagent une application ludique pour téléphone et tablette, axée sur le jeu. On veut mettre l'emphase sur des scénarios réalistes, indique Réanne Cooper.

On a un besoin à répondre, qui est quand même un gros besoin, dit-elle. On est vraiment confiantes que c'est un bon projet pour les jeunes.

Chargement en cours