Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Fond transparent
Audio fil du lundi 18 décembre 2017

Préparer les patinoires... de Greenstone jusqu'à la LNH

Publié le

Le Canadien affrontera les Sénateurs d'Ottawa en plein air à la Place TD, samedi.
Les joueurs du Canadien sur la glace de la Place TD, où ils affronteront les Sénateurs d'Ottawa, samedi.   Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Victor Loisel est peintre de logos et de symboles sur les surfaces de patinoires de hockey. Son expertise l'a mené à préparer la glace lors de matchs de la Ligue nationale de hockey (LNH), dont la classique hivernale « Classique LNH100 Banque Scotia 2017 » qui a eu lieu cette fin de semaine à Ottawa.

Le match en plein air opposait les Sénateurs d'Ottawa et les Canadiens de Montréal.

Qu'est-ce qui a mené ce résident de Greenstone à exercer son art avec la LNH ? Il a d'abord commencé dans les années 1980 dans son coin de pays.

En plus d'être un maître du pinceau, il est aussi un expert en préparation de la glace.

« J'ai commencé avec un concours à l'école avec les enfants. Les jeunes choisissaient une équipe de la LNH, et je faisais l'enseigne. »

D'une patinoire d'école, il s'est retrouvé à Toronto après un cours de dessin.

Je prenais un cours de dessin et j'ai rencontré des gars qui dessinent la glace au Air Canada Center. Ils m'ont dit de les joindre.

Victor Loisel

Des logos qu'il a dessinés, c'est celui des Jets de Winnipeg qui lui a donné le plus de fils à retordre.

« Toronto, c'est pas trop pire. Il n'y a pas beaucoup de détails », précise-t-il.

Un autre des défis qu'il a eus dans sa carrière, celui de peindre à l'extérieur, comme c'était le cas cette fin de semaine.

« La température était froide, il ventait. Lorsqu'il faisait soleil, il fallait couvrir la glace avec des toiles. »

Cet événement terminé, Victor Loisel accroche maintenant ses pinceraux jusqu'au mois d'août, jusqu'à ce que la première rondelle de la prochaine saison soit lancée.

Chargement en cours