Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Éric Robitaille
Audio fil du lundi 20 mai 2019

Chercheurs ontariens  :  Colin Coates et l'histoire des mentalités

Publié le

Photo professionnelle de Colin Coates
Colin Coates, professeur agrégé en études canadiennes à l'Université de York   Photo : Avec l'autorisation de Colin Coates

Colin Coates s'intéresse à l'histoire politique à l'époque de la Nouvelle-France entre les XVIIe et IXe siècles.

Professeur agrégé en études canadiennes au Collège universitaire Glendon de l’Université de York, M. Coates est originaire de l’Ouest canadien, ayant des racines en Colombie-Britannique et au Yukon.

En fait, son intérêt pour l’histoire du Canada français remonte aux années 70 et le mouvement nationaliste au Québec.

Du point de vue du monde anglophone, plusieurs d’entre nous se sont demandés ce qui se passe, explique M. Coates.

Il a donc décidé de poursuivre ses études en histoire, majoritairement en français, à l’Université d’Ottawa.

J’ai pris la plupart de mes cours en français, et c’est un peu à ce moment-là que j’ai commencé à m’intéresser à l’histoire du Canada français, ajoute-t-il.

Il s’intéresse notamment à l’histoire des mentalités, donc, de la culture populaire et de la façon de penser des gens à différentes époques.

L’idée c’est qu’on ne pense pas de la même façon aujourd’hui, qu’on pensait dans les siècles antérieurs, pour beaucoup de raisons. Entre autres, les attitudes envers la mort ont beaucoup changé à travers les siècles.

Colin Coates

D’autre part, M. Coates s’est beaucoup intéressé à l'héroïne de la Nouvelle-France, Madeleine de Verchères, qui, âgée de 14 ans, aurait organisé la défense du Fort Verchères lors d’une attaque Iroquoise.

Colin Coates termine actuellement la rédaction d’un livre qui traitera la culture politique en Nouvelle-France.

Chaque lundi, les émissions Ça parle au Nord et l’Heure de pointe présentent une entrevue avec un chercheur franco-ontarien pour en savoir plus sur leur parcours et leur travail de recherche, qui se fait souvent à l’ombre du grand public.

Chargement en cours