Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Éric Robitaille
Audio fil du mardi 12 mars 2019

Une tribune virtuelle pour les parents ontariens d'enfants autistes

Publié le

Josée Pharand au micro de l'émission Ça parle au Nord
Josée Pharand, mère d'une jeune fille atteinte de l'autisme sévère et cofondatrice du site web WeAreThe100Percent.ca   Photo : Radio-Canada / Patrick Wright

Le mouvement contre la réforme du gouvernement Ford sur les services aux enfants autistes ne faiblit pas.

Les réformes qui entreront en vigueur le 1er avril prochain feront en sorte que les parents d’enfants autistes recevront directement une somme d’argent au lieu d’avoir accès à des services subventionnés.

Pour la Sudburoise Josée Pharand, mère de Manon, une jeune fille de cinq ans atteinte d’autisme sévère, ces nouvelles mesures laisseront de nombreuses familles d’enfants autistes, dont la sienne, dans le besoin.

Puisque [ma fille] est atteinte d’autisme sévère, elle a besoin d’une thérapie qui pourrait nous coûter de 55 000 $ à 75 000 $ par année. Le gouvernement va nous subventionner un maximum de 5000 $ par année.

Josée Pharand, mère de Manon, une jeune fille atteinte de l’autisme sévère

Les familles qui gagnent un revenu de plus de 55 000 $ n’auront pas accès au montant maximal.

Mme Pharand explique qu’avant le changement, Manon se trouvait sur une liste d’attente pour cette thérapie. Mais lorsqu’elle aurait eu son tour, les coûts auraient été payés par l’ancien programme.

Les parents résistent

De nombreuses manifestations contre ces réformes ont déjà eu lieu partout en province, y compris à Queen’s Park jeudi dernier.

De leur côté, Josée Pharand et son conjoint ont lancé cette semaine un site web pour faire valoir la cause des parents d’enfants autistes.

Sur le site WeAreThe100Percent.ca, les parents peuvent raconter leur histoire et les obstacles que cette réforme pourrait leur imposer.

Le tout se fait représenter sur une carte de l’Ontario. Alors on a un aspect vraiment visuel de l’impact du programme sur les familles, explique Mme Pharand.

Le site web a été lancé lundi et compte déjà une quarantaine de témoignages. Josée Pharand souligne qu’on peut y voir des ressemblances importantes.

Chaque histoire est différente. Mais le résultat est pareil. Le nouveau programme laisse tomber chacun de ces enfants-là.

Josée Pharand, cofondatrice du site web WeAreThe100Percent.ca

En plus de présenter leur histoire au grand public, la plateforme permet aussi aux parents et aux membres du public d’envoyer des messages à leur député et au premier ministre de l’Ontario.

Le monde ont du cœur et ont du souci pour les enfants autistes. C’est ça vraiment le but derrière le projet : d’envoyer ces histoires-là. Non seulement pour influencer les députés, mais aussi les gens de la communauté.

Déjà, des centaines de courriels ont été envoyés aux représentants politiques de l’Ontario.

Chargement en cours