Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Jean-Philippe Pleau et Serge Bouchard
Audio fil du dimanche 9 septembre 2018

L’aventure extrême de six amis en canot dans le Grand Nord

Publié le

Deux jeunes dans un canot contournent les glaces d'une rivière du Grand Nord.
Sarah-Jeanne Giroux et Guillaume Moreau rament sur la rivière George le 27 juin 2018.   Photo : Page Facebook de l'Expédition AKOR

L'été dernier, Nicolas Roulx et cinq de ses amis ont franchi 1600 km en canot en 65 jours, de Schefferville jusqu'au village inuit de Nain, au Labrador. Joint à Québec, il décrit les défis qu'ils ont dû surmonter et l'extraordinaire nature qu'ils ont pu contempler.

« Tu ne peux pas aller dans ces territoires par tes propres moyens sans avoir pensé à tout », observe Nicolas Roulx. L’expédition AKOR a demandé trois ans de préparation. L’objectif était de découvrir la région des monts Torngat, une chaîne de montagnes située au Labrador.

On développe une hypervigilance quand on traverse un tel territoire. Il y a des glaces d’icebergs qui se détachent et on regarde avec des jumelles pour être sûrs que ce n’est pas un ours polaire qui nage vers nous.

Nicolas Roulx, aventurier

C’est surtout la rivière George, longue de 700 km, qui a été une étape éprouvante pour les aventuriers. Leur embarcation a souvent risqué d’y chavirer dans une eau ayant une température de 2 °C. Peu importe où ils se trouvaient, ils se sont sentis au diapason avec la nature sauvage.

Un canot navigue près d'un iceberg.
Un des canots de l'Expédition AKOR navigue près des côtes abruptes du Labrador et d'un iceberg.   Photo : Page Facebook de l'Expédition AKOR

Chargement en cours