•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

C'est fou...

Avec Serge Bouchard et Jean-Philippe Pleau

Le dimanche de 19 h à 20 h
(en rediffusion le lundi à 2 h)

Les chasseurs de neige

Audio fil du 6 janvier 2018 : Récit
Une déneigeuse en action

Souffleuse à neige de marque Sicard vers la fin des années 1940

Photo : LIFE / domaine public

« Ouvrir des chemins en hiver, enlever de la neige, déneiger, ç'a vraiment parti du génie de notre culture. » Serge Bouchard raconte l'histoire du déneigement depuis la Nouvelle-France jusqu'à aujourd'hui. Il parle des inventions qui ont amélioré notre rapport à l'hiver, dont celle de la souffleuse à neige, dans les années 1920.

Avant l’apparition du moteur à piston, les Canadiens utilisent la raquette, le traîneau et les chevaux pour se déplacer l’hiver. À la fin du 19e siècle, les Montréalais cherchent toutefois à déneiger les chemins pour mieux circuler. Ils engagent alors des hommes pour pelleter ou emploient des techniques élémentaires, comme des herses tirées par des chevaux.

Trois hommes se tiennent sur un cheval tiré par une charrue.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Chasse-neige tiré par un cheval dans les années 1930

Photo : Archives de la Ville de Montréal

Vaincre la neige grâce à la machine
Au début du 20e siècle, le mécanicien Joseph-Armand Bombardier met au point un véhicule qui glisse sur la neige. En parallèle, un autre inventeur, Arthur Sicard, crée la souffleuse à neige. Pour y parvenir, il s’inspire de la moissonneuse-batteuse dotée d’une lame rotative.

C’est à la Ville d’Outremont qu’Arthur Sicard vend sa première souffleuse, à la fin des années 1920. Il fait ensuite fortune avec ces véhicules qu’achètent les municipalités, les aéroports et les gouvernements. Après la mort de l’inventeur, survenue en 1946, son entreprise devient propriété de la famille Simard de Sorel avant d’être rachetée par l’américaine SMI.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi