•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une pièce pour réfléchir aux limites du langage chez une personne aphasique

C'est fou...

Avec Serge Bouchard et Jean-Philippe Pleau

Le dimanche de 19 h à 20 h
(en rediffusion le lundi à minuit)

Une pièce pour réfléchir aux limites du langage chez une personne aphasique

Le langage, première partie
L'affiche de la pièce « Maurice » avec une femme aux cheveux courts.

Dans sa pièce « Maurice », la comédienne et autrice Anne-Marie Olivier se met dans la peau de Maurice Dancause, brillant économiste et fonctionnaire devenu aphasique après un AVC.

Photo : Centre du Théâtre d’Aujourd’hui

Dans sa pièce Maurice, Anne-Marie Olivier réfléchit sur le pouvoir du langage et sur ses limites. Bien que les représentations de la pièce au Centre du Théâtre d'Aujourd'hui aient été reportées en raison de la pandémie, l'autrice et comédienne prend le temps d'expliquer aux animateurs de C'est fou la motivation derrière ce projet loin d'être relégué aux oubliettes. L'histoire de Maurice Dancause, homme brillant devenu aphasique après un AVC, l'a inspirée et lui a donné envie d'explorer le combat quotidien du langage pour trouver les mots et, surtout, pour continuer de créer des ponts avec les autres.

C’est assez extraordinaire de voir comment, pour les personnes aphasiques, [parler] est un enfer, comment elles bouillent à l’intérieur. Il y a différentes sortes d’aphasies, il y a énormément de nuances [...], mais de voir les connexions dans leur cerveau qui prennent des nouveaux chemins, pour moi, c’est aussi fascinant que de regarder le soleil se lever.

Anne-Marie Olivier, autrice et comédienne

En attendant de voir Maurice au théâtre, le texte de la pièce est publié sous forme de livre.

Maurice, d’Anne-Marie Olivier, éditions L'instant même, 2020 (Nouvelle fenêtre)

Résumé de l’éditeur : Un matin, Maurice Dancause se lève et s'effondre, terrassé par un AVC. Après plusieurs jours de coma et quatre années de réadaptation, il se bat pour trouver les mots. Pourtant, 30 ans plus tard, il déclare se sentir plus heureux et plus libre maintenant. Fascinée par cette histoire de résilience et par cette reconstruction, l'autrice Anne-Marie Olivier se glisse dans la peau de Maurice et invite le lecteur à accompagner son personnage au bout de son récit.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi