•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La pièce <em>M.I.L.F.</em>, de Marjolaine Beauchamp&nbsp;: puissante critique sociale

C'est fou...

Avec Serge Bouchard et Jean-Philippe Pleau

Le dimanche de 19 h à 20 h
(en rediffusion le lundi à minuit)

La pièce M.I.L.F., de Marjolaine Beauchamp : puissante critique sociale

La critique sociale, première partie
Une femme tient une poupée qui s'illumine.

La pièce « M.I.L.F » est présentée au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui en février et en mars 2020.

Photo : Valérie Remise

Dans sa pièce M.I.L.F., l'autrice et poète Marjolaine Beauchamp utilise sa plume abrasive et critique pour se questionner sur le rapport au corps et à la sexualité des femmes après la maternité. L'acronyme « M.I.L.F. » (« Mother I'd Like to Fuck », que l'on pourrait traduire par « mère que l'on voudrait baiser ») a interpellé l'autrice en raison de son utilisation très populaire, non seulement dans la pornographie, mais aussi dans la société, ce qu'elle déplore.

Selon Marjolaine Beauchamp, cette idée de mettre des femmes dans des catégories est d’une grande violence. Elle estime qu’on attribue une grande part de responsabilités aux mères qui en ont déjà beaucoup sur les épaules et qui vivent avec très peu de certitudes.

J’avais envie de réfléchir à l’existence de l’insécurité, l’approximation, la détresse et les questionnements qu’on a et qui ne sont pas des certitudes.

Marjolaine Beauchamp, autrice et poète

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi