•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

C'est fou...

Avec Serge Bouchard et Jean-Philippe Pleau

Le dimanche de 19 h à 20 h
(en rediffusion le lundi à 2 h)

Du théâtre politique pour sortir de notre solitude

La solitude, première partie
Le metteur en scène Christian Lapointe

Le metteur en scène Christian Lapointe

Photo : Radio-Canada / Philippe Couture

« Est-ce qu'on peut se servir des théâtres comme des lieux de rencontre et de débats? » demande Christian Lapointe. Dans la pièce Constituons, l'homme de théâtre est seul sur scène, mais ce sont 42 personnes qui ont participé au processus de création d'une constitution fictive pour le Québec.

Une constitution, c'est quelque chose d’assez simple. Ça définit qui l’on est, qu’est-ce qu’on veut et comment on va faire ce qu’on veut faire, explique l’auteur, metteur en scène et acteur à Serge Bouchard et Jean-Philippe Pleau. Or, le Québec n’a pas signé la Constitution canadienne lors de son rapatriement, en 1982.

Il y a trois ans, avec l’aide de l’Institut du Nouveau Monde, Christian Lapointe a invité des citoyens choisis au hasard à écrire une constitution pour le Québec. C’est ce qu’il présente au Théâtre d'Aujourd'hui du 12 au 30 novembre.

Le travail qu’ils ont fait, ça nous sort de la solitude. Quand je lis ce qu’ils ont écrit, à 42, je sais à quel groupe humain j’appartiens.

Christian Lapointe, auteur, metteur en scène et acteur

La majorité des participants ont voté pour l’abolition de la monarchie au Québec. Le processus a aussi fait ressortir une troisième solitude, celle des Autochtones. La grande solitude, la question qui a été centrale tout au long, c’est la question autochtone, souligne Christian Lapointe.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi