•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La poésie québécoise se porte bien, selon Vanessa Bell

C'est fou...

Avec Serge Bouchard et Jean-Philippe Pleau

En reprise tout l'été
Du mardi au samedi de minuit à 1 h

La poésie québécoise se porte bien, selon Vanessa Bell

Audio fil du dimanche 27 octobre 2019
Elle sourit au micro.

La chroniqueuse, animatrice et autrice Vanessa Bell

Photo : Radio-Canada / Hamza Abouelouafaa

« La poésie, c'est le vivant, c'est ce qu'un mot peut faire comme effet en nous », affirme Vanessa Bell au micro de Serge Bouchard et Jean-Philippe Pleau, lors de leur dernière émission d'une série de trois sur le thème de la poésie.

Celle qui a publié cet automne son premier recueil, De rivières, lit jusqu'à trois recueils de poésie par jour. La poésie au Québec se porte très bien, croit-elle. La poésie est en train de se redécouvrir, dans une filiation qui est moins française.

La poésie au Québec se porte bien, parce qu'elle s'autorise à parler de son propre endroit et non à imiter ce qui a été enseigné.

Vanessa Bell

Vanessa Bell a été membre du jury pour le Prix de la poésie de Radio-Canada 2018, ce qui l'a amenée à lire près de 1000 poèmes. On sait quand il y a un souffle, on sait quand il y'a une voix, fait-elle remarquer. On sait quand quelqu'un est en train de nous amener quelque part où l'on se pensait pas aller.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi