•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un ancien centre de tir nucléaire réquisitionné pour étudier les ondes gamma

Boulevard du Pacifique

Avec Jacques Dufresne

En semaine de 15 h 30 à 18 h,
de 16 h 30 à 19 h au Yukon

Un ancien centre de tir nucléaire réquisitionné pour étudier les ondes gamma

Un batiment dans une monatgne.

Cet ancien centre de tir nucléaire abrite désormais un laboratoire de recherche

Photo : Courtoisie Consulat de France à Vancouver

« C'est un site souterrain avec quatre kilomètres de galerie, sous le plateau d'Albion dans le Luberon, dans le sud de la France », précise Guy Dumont, professeur de génie électrique et informatique à l'Université de la Colombie-Britannique (UBC) et chercheur principal au BC Children's Hospital.

L'Université de la Colombie-Britannique (UBC) vient de signer une entente avec le Centre national de recherche scientifique (CNRS) pour développer la recherche sur de grands enjeux de notre société.

Un ancien poste de commande de tir nucléaire en France accueille désormais un laboratoire souterrain à bas bruit. C’est une capsule blindée, dans grande cavité, recouverte d’une couche d’inox. C'est là que se trouvait le centre de commande de tir, explique Guy Dumont.

Le chercheur de UBC explique que cette capsule a été construite après la Seconde Guerre mondiale de façon à ce qu’elle soit épargnée d’une possible attaque atomique. C’est un endroit parfait pour faire de l’hydrogéologie notamment, ajoute-t-il.

Dans cette capsule, Guy Dumont effectue, lui, des mesures électroencéphalographiques de pointe pour comprendre le rôle des ondes gamma. Ces ondes ont un rôle dans la communication entre les différentes zones du cerveau, souligne le professeur de génie électrique et informatique.

Cette bande de fréquence gamma semble jouer un rôle très important sur la communication entre les différentes zones du cerveau.

Guy Dumont, professeur de génie électrique et informatique à l'Université de la Colombie-Britannique (UBC)

Cette recherche, cela fait bien longtemps que Guy Dumont l’a entreprise, mais ce nouvel accord ouvre de nouvelles opportunités à son équipe. Ce que l’on a fait depuis 10 ans ne dépendait que de la bonne volonté des chercheurs de UBC et du CNRS [...] maintenant que l’on a une structure formelle, cela nous permet d’avoir des financements, se réjouit-il.

Avec la pandémie, Guy Dumont n’a pas pu se rendre dans le Luberon. Une situation qu’il espère voir changer en 2021 : Dès que la situation sanitaire s’améliore en France et au Canada, on y retourne, conclut-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi