•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Attaques de coyote au parc Stanley : l’animal a été capturé

Boulevard du Pacifique

Avec Jacques Dufresne

En semaine de 15 h 30 à 18 h,
de 16 h 30 à 19 h au Yukon

Attaques de coyote au parc Stanley : l’animal a été capturé

Un coyote dans le parc national de Yellowstone, dans l'État américain du Wyoming.

Un coyote du parc Stanley s'est montré aggressif envers plusieurs randonneurs.

Photo : Reuters / Lucy Nicholson

« Habituellement les coyotes ont peur des humains, mais si on leur donne de la nourriture, ils approchent les gens et se sentent plus confiants pour attaquer », explique Ariane Comeau, biologiste à la Stanley Park Ecology Society.

Depuis quelques semaines, il pouvait être dangereux de se promener dans le parc Stanley. En effet, au moins cinq promeneurs ont décrit une rencontre avec un coyote plutôt agressif, aucunement effrayé de la présence humaine.

Des officiers de conservation se sont rendus sur place pour traquer l'animal et plusieurs sentiers demeurent fermés mardi.

Le coyote a été attrapé lundi matin, les officiers ont décidé de garder plusieurs sentiers fermés au cas où il y aurait plus d’un coyote concerné, annonce Ariane Comeau.

Le jeune coyote de couleur grise n’avait plus peur de côtoyer les humains et même de les attaquer. Habituellement les coyotes ont peur des humains, mais si on leur donne de la nourriture ils approchent les gens et se sentent plus confiants pour attaquer, explique la biologiste à la Stanley Park Ecology Society. Plusieurs personnes ont été observées en train de nourrir l’animal.

Normalement les coyotes ne vont pas vous approcher, si vous en voyez un il est important de les effrayer.

Ariane Comeau, biologiste à la Stanley Park Ecology Society.

Le parc Stanley comporte au moins quatre coyotes selon la biologiste, même si l’animal capturé ne regagnera probablement pas le parc. J’imagine qu’ils ont dû l’euthanasier, mais je n’ai pas eu la confirmation encore, confie-t-elle.

Il existe entre 2000 et 3000 coyotes dans le Grand Vancouver, et la plupart ont peur des humains et ne sortent que la nuit. Ça fait partie de la biodiversité de notre ville, c’est important de coexister avec les coyotes, conclut Ariane Comeau.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi