•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sauver la langue nisga’a

Boulevard du Pacifique

Avec Jacques Dufresne

En semaine de 15 h 30 à 18 h,
de 16 h 30 à 19 h au Yukon

Sauver la langue nisga’a

Une sculpture de bois devant un immeuble en bois.

Le Parlement de la nation Nisga'a est situé dans le village de Gitlaxt'aamiks, dans le nord-ouest de la Colombie-Britannique. Le traité Nisga'a est entrée en vigueur en mai 2000.

Photo : Gary Fiegehen/Nisga’a Lisims Government

« Nous voulons enseigner notre culture et notre langue à ceux qui se trouvent en dehors de notre territoire », indique Keane Tait, enseignant à New Aiyansh, au nord de Terrace, qui collabore à un projet de revitalisation de la langue nisga'a.

Un nouveau projet de recherche lancé par Amy Parent, une professeure adjointe à l'Université de la Colombie-Britannique, vise à revitaliser la culture et la langue du peuple Nisga'a, une Première Nation située au nord de Prince Rupert.

La sculpture fait partie intégrante du projet. C’est une grande partie de notre façon de vivre. Quand nous enseignons la langue, nous ne pouvons pas séparer la culture, souligne l’enseignant.

Le projet inclut d’ailleurs le rapatriement du pôle Niis Joohl qui se trouve à Edimbourg, au Musée national de l’Écosse, et qui avait été pris en 1929 par l'ethnographe Marius Barbeau. C’est important de rapatrier ce qu’ils ont pris sans notre consentement, estime Keane Tait.

Alors qu’une langue disparaît toutes les deux semaines sur la planète, le nombre de locuteurs du nisga’a se fait de plus en plus petit. Il y a beaucoup de gens ici qui connaissent la langue nisga’a mais qui ne la parlent pas à cause des écoles résidentielles, observe l’enseignant.

Le projet de revitalisation de la langue nisga’a s’intitule Raising Nisga’a Language, Sovereignty, and Land-based Education Through Traditional Carving Knowledge.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi