•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Boulevard du Pacifique

Avec Jacques Dufresne

En semaine de 15 h 30 à 18 h,
de 16 h 30 à 19 h au Yukon

La Colombie-Britannique face à une double crise sanitaire

Une paire de chaussure avec un mot à l'intérieur

Une paire de chaussures accrochée au Pont Burrard, représentant l'un des nombreux décès de la crise des opioïdes.

Photo : ben nelms/cbc / Ben Nelms

« Avoir deux crises sanitaires en même temps en Colombie-Britannique, pour les autorités de santé c'est très difficile à gérer », note Sébastien Payan, conseiller en soins infirmiers dans l'équipe de prévention et d'intervention spéciale aux surdoses à Vancouver Coastal Health.

Il y a eu 127 décès liés aux surdoses dans la province pour le seul mois de septembre. Depuis le début de la pandémie, ce sont 1202 personnes qui ont été victimes de la crise des opioïdes en Colombie-Britannique. Pour certains, c'est la crise sanitaire majeure cette année dans la province, même si les deux crises s’alimentent.

Avec la fermeture des frontières, les drogues qui venaient des pays étrangers ne peuvent plus accéder le territoire, et donc on a des drogues fabriquées ici qui sont plus toxiques, beaucoup plus concentrées et dangereuses pour les usagers, explique Sébastien Payan.

En plus de pousser les personnes à l’isolement, ou de les plonger dans la pauvreté, la pandémie de COVID-19 cause aussi la fermeture de nombreux services essentiels pour les usagers de drogue, ajoute le conseiller en soins infirmiers à Vancouver Coastal Health.

Il faut que l’on sorte de cette pandémie le plus rapidement possible pour pouvoir rouvrir les services et donner le soutien nécessaire aux usagers de drogues.

Sébastien Payan, conseiller en soins infirmiers dans l'équipe de prévention et d'intervention spéciale aux surdoses à Vancouver Coastal Health.

Sébastien Payan prône un accès aux traitements plus sécuritaires, avec donc moins de risque de surdose pour les usagers de drogues. Même beaucoup d’efforts restent à faire, des progrès existent déjà. Les médecins et pharmaciens peuvent donner aux personnes des substances plus sécuritaires et moins toxiques que ce qui se trouve dans la rue, précise-t-il.

Que l’on soit un utilisateur occasionnel ou que l’on soit atteint d’une addiction, le risque est le même pour tout le monde. Les drogues présentes dans la rue en ce moment sont tellement toxiques que tout le monde est à risque de faire une surdose.

Sébastien Payan, conseiller en soins infirmiers dans l'équipe de prévention et d'intervention spéciale aux surdoses à Vancouver Coastal Health.

Une solution à cette crise pourrait être l’accès aux drogues sûres pour les utilisateurs, d’après Sébastien Payan. Un programme de ce type est en cours dans la province. Les premières données sont très encourageantes, les personnes qui ont accès à ces drogues sûres ne font plus de surdoses et ont un meilleur accès aux traitements, confie-t-il.

Son équipe de prévention et d'intervention spéciale aux surdoses à Vancouver Coastal Health favorise l’intervention sur le terrain pour sensibiliser les utilisateurs potentiels de drogues, comme les travailleurs du bâtiment, à leurs dangers. Chaque personne est à une étape différente de son parcours d’addiction, et il faut des gens sur le terrain pour en parler, pour mobiliser, pour soutenir ces gens qui ont plusieurs problèmes de santé qui cohabitent, conclut-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi