•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Peace River North, une circonscription fragile non épargnée par les crises

Boulevard du Pacifique

Avec Jacques Dufresne

En semaine de 15 h 30 à 18 h,
de 16 h 30 à 19 h au Yukon

Peace River North, une circonscription fragile non épargnée par les crises

Un bûcheron tranche un tronc d'arbre au sol tandis qu'un tracteur en déplace un autre.

Les électeurs de la circonscriptions de Peace River North se préoccupent plus de leur économie, fondée sur la foresterie notamment, que des élections.

Photo : Radio-Canada / Daniel Beauparlant

En cette dernière semaine de campagne électorale, la Dre Ioana Lupu, médecin à Fort Nelson, nous parle de sa circonscription de Peace River North, à l'extrême nord-est de la province, au carrefour du Yukon, des Territoires du Nord-Ouest et de l'Alberta.

Cette circonscription de Peace River North, qui représente 10 % du territoire de la province et compte 6000 habitants, est un fief libéral depuis 1945. Le député libéral sortant Dan Davies, qui se représente, a gagné les précédentes élections avec plus de 66 % des voix.

Le parti du chef libéral Andrew Wilkinson part donc avec un grand avantage dans cette campagne, même si le chef du Parti conservateur, Trevor Bolin, entend bien créer la surprise.

Dre Ioana Lupu ne sait pas encore pour qui elle souhaite voter. Je vais prendre quelques heures aujourd’hui pour lire toutes les plateformes des partis, j’essaye de ne pas voter juste par réflexe, explique-t-elle.

Quand je parle avec mes amis, je ne sais pas pour qui ils vont voter. Je n’ai pas une claire impression de ce qui va se passer.

Dre Ioana Lupu, médecin à Fort Nelson

Pour la médecin, la préoccupation de ses patients et de ses proches reste l’économie. Nous avons besoin d’emploi dans la région, il y a beaucoup de personnes au chômage, et l’espoir réside dans l’industrie forestière, souligne-t-elle.

Même si la circonscription est peu touchée par la pandémie, c’est l’autre crise sanitaire qui inquiète la population, la crise des opioïdes. Deux personnes en ont été victimes le mois dernier. À cause de ces deux morts, nous allons avoir plus d’aide sociale et de soutien de groupe. La crise des opioïdes est un grand problème, et avec la pandémie nous avons deux grands problèmes en même temps, confie Dre Ioana Lupu.

Je me sens un peu isolée, à chaque élection je m’attends à quelque chose, mais rien de ne change.

Dre Ioana Lupu, médecin à Fort Nelson
Élections Colombie-Britannique 2020 : suivez notre couverture

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi