•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Boulevard du Pacifique

Avec Jacques Dufresne

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Le VIFF fait la part belle aux films de l’ONF

Une femme disperse des cendres dans l'eau depuis un bateau.

The Magnitude of All Things est un des films de l'ONF présentés au VIFF en première mondiale.

Photo : Courtoisie ONF

« Pour moi, c'est le concentré de l'ADN de l'ONF qui se retrouve dans la sélection du Festival international du film de Vancouver (VIFF), toute la tradition du documentaire à travers ses longs-métrages, la tradition du cinéma d'auteur et l'innovation avec les projets VR », se félicite Julie Roy, directrice générale création-innovation à l'Office national du film du Canada (ONF).

Le Festival international du Film de Vancouver (VIFF), se déroule du 24 septembre au 7 octobre 2020, sur Internet et dans quelques salles de la ville.

L'Office national du film du Canada, l'ONF, y présente huit de ses créations, dont trois longs-métrages, quatre courts-métrages et un film en réalité augmenté.

Du côté des longs-métrages, on note la première mondiale du film The Magnitude of All Things, de la réalisatrice vancouvéroise Jennifer Abbott, dans la catégorie BC Spotlight. Une démarche très personnelle de l’auteur, qui parle des changements climatiques tout en les tissant avec son histoire personnelle qui la lie avec sa soeur qui est décédée du cancer, note Julie Roy.

Inconvenient Indian, ou L’indien malcommode, film de la cinéaste Michelle Latimer, qui a reçu les ovations du public un peu plus tôt ce mois-ci au Festival du film de Toronto, est également en compétition. Quand un film attire autant la presse, pour nous c’est un indicateur de l'intérêt que ce long-métrage suscite, indique Julie Roy.

J’observe depuis plusieurs mois la créativité des festivals à organiser des événements fédérateurs malgré la pandémie, même si ça ne remplacera jamais l'expérience physique.

Julie Roy, directrice générale création-innovation à l’Office national du film du Canada (ONF)

Les courts-métrages ne sont pas en reste puisqu’ils sont au nombre de quatre, dont trois d’entre eux en animation. Julie Roy a tout particulièrement apprécié le court métrage Le mal du siècle, de l’illustratrice et animatrice québécoise Catherine Lepage. Le mal du siècle est un film que je trouve très pertinent, puisqu’il traite de santé mentale et d’angoisse de performance [...] on arrive tous à s’y identifier, confie-t-elle.

Vous pouvez retrouver l'intégralité des films en compétition au Festival international du film de Vancouver sur leur site Internet (Nouvelle fenêtre).

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi