•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Boulevard du Pacifique

Avec Jacques Dufresne

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Plus qu’une semaine pour répondre au sondage du Conseil Scolaire francophone

Un enfant devant un ordinateur regarde son enseignant écrire des additions au tableau.

Les parents d'élèves du Conseil scolaire francophone doivent répondre à un sondage pour décider de l'enseignement de leurs enfants cette année.

Photo : getty images/istockphoto / pinstock

« Il y a une forte équipe qui travaille avec moi pour s'assurer que [le programme d'enseignement à distance] soit fonctionnel dès lundi prochain », assure Syndie Hébert, directrice du programme d'apprentissage à distance au Conseil scolaire francophone de la Colombie-Britannique (CSF).

Il reste une semaine pour les parents d'élèves du Conseil scolaire francophone de la C.-B. pour décider s’ils laissent leurs enfants en classe ou s’ils choisissent l'enseignement à distance.

En ce moment on a entre 470 et 475 élèves qui sont inscrits au programme d’enseignement à distance, note Syndie Hébert, qui se tient prête avec son équipe à accueillir plus d’élèves dans ce programme, au besoin.

On doit s’assurer de desservir les parents qui ont besoin de ce service-là, donc on va ajuster notre capacité en conséquence au fur et à mesure, soutient-elle.

On veut rassurer les parents, être là pour répondre à leurs questions, notamment sur le fonctionnement, les horaires de classes, et les outils utilisés par les enseignants.

Syndie Hébert, directrice du programme d’apprentissage à distance au Conseil scolaire francophone de la Colombie-Britannique.

Ce programme d’enseignement à distance est une première pour le CSF dans la province, car il devra couvrir l’ensemble du programme scolaire. Les enseignants ont prévu leurs horaires, avec des petites capsules pour enseigner pendant la journée, puis laisser travailler les jeunes de leurs côtés, explique Syndie Hébert.

Selon elle, cette éducation à distance ne changera rien à la qualité de l’enseignement. C’est notre responsabilité, on se doit d’offrir la même qualité d’enseignement que ce soit par le programme à distance ou en salle de classe, précise-t-elle.

Les parents d’élèves ont jusqu’au 2 octobre 2020 pour remplir le sondage du Conseil scolaire francophone de la province, et ainsi décider comment leurs enfants vont recevoir l’enseignement en français cette année.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi